Avec bébé, Je couve, Je me questionne

Mon bébé koala

20191104_1113433538649375888203976.jpgD’ici quelques jours, Poussinet va avoir deux mois. Deux mois de câlins et de tétées, mais surtout, deux mois de siestes dans les bras. On peut compter sur les doigts d’une main ses temps de repos seul dans son petit lit.

Je dois me rendre à l’évidence, je crois que cette fois-ci, j’ai un bébé koala.

Et c’est tout nouveau, pour moi !

Lire la suite « Mon bébé koala »

Je couve, Je me questionne, Mum of two

Une grande famille

20190610_0958347305895189116325531.jpgJ’ai toujours voulu avoir une grande famille. Non pas que la mienne soit si petite : mon père a quand même neuf frères et soeur (oui, soeur au singulier ! 😉 ) et ma mère est au milieu d’une fratrie de trois enfants. Mais je crois que j’aurais aimé un peu plus de bazar au quotidien dans mon enfance, un peu plus que la dualité avec ma petite soeur, que notre quatuor si soudé avec nos deux parents.

Lire la suite « Une grande famille »

Je couve, Je me questionne, Mum of two

Ce corps de femme enceinte que je n’aime plus

IMG_1978C’est très étrange : je n’aime pas mon bidon rond. Ou plutôt, pour être tout à fait honnête, je ne l’aime pas autant que les deux premières fois.

Ce regard sur son corps, qui peut tant varier selon son histoire et son état d’esprit immédiat, je l’ai déjà vécu. J’ai redécouvert sur des photos mon corps d’adolescente que j’avais eu tant de mal à apprivoiser à l’époque et qui, sur ces images déjà vieilles de quelques années, me semblait si parfait. Et à l’inverse, j’ai découvert ce sentiment d’être en accord avec mon corps moins parfait, une fois mieux installée dans ma vie.

Mais là, vraiment, je tombe des nues ! Je ne pensais pas qu’en si peu de temps (il y a moins de 5 ans entre ma première grossesse et celle-ci), ma vision pouvait autant évoluer….

Lire la suite « Ce corps de femme enceinte que je n’aime plus »

Je couve, Je me questionne

Je n’aurai jamais d’enfants rapprochés

img_20181205_134948_0274267338849722631888.jpgC’est un fait que je commence lentement à réaliser : je n’aurai jamais d’enfants rapprochés.

Je suis bien consciente que cela est secondaire, que j’ai déjà une chance inouïe d’avoir deux enfants en bonne santé. Je sais aussi que l’aventure de la maternité, de la grossesse, ne m’est pas non plus encore complètement fermée.

Même si ces derniers jours j’ai du mal à me projeter.

Même si parfois tout cela me paraît trop risqué, trop douloureux.

Mais une chose est sûre : je n’aurais jamais d’enfants rapprochés.

Et cela fait un deuil supplémentaire à surmonter. Lire la suite « Je n’aurai jamais d’enfants rapprochés »