Entre amis

Mes priorités de l’année

wp-15791910144256457665981347596186.jpgJe continue sur ma lancée de début d’année à essayer de faire le point sur mes envies et mes besoins. Moi qui avais horreur des bilans, qui me sentais toujours nostalgique à l’idée de terminer quelque chose, je prends goût à ces points d’étape annuels.

Tout comme l’année dernière, je préfère me concentrer sur quelques priorités, sans me mettre la pression avec des résolutions que je n’arriverai pas à tenir.


Cette année sera forcément particulière puisque je reprendrai le chemin du travail à mi-parcours. Ce sera sûrement l’occasion de faire le point sur le premier semestre presque entièrement consacré à ma famille.

Je retrouve donc ma priorité n°1 : passer du temps avec mes filles. Bon, Poussinet ayant transformé ma sororiété en fratrie, je me vois obliger de modifier cet item, mais l’idée reste la même 😉

Du temps avec mes enfants

Cette année c’est avec Poussinet que je vais passer énormément de temps. Je n’avais pas pris de congé parental pour mes filles, et passer tous ces mois en tête à tête avec lui me paraît un grand luxe, même si parfois mes vieux démons viennent me hanter. Ne vais-je pas me perdre ? Vais-je supporter ces journées si particulières, à la fois si vides et si intenses ? Vais-je m’épanouir ? Serais-je capable de stimuler mon enfant comme il en a besoin, de l’accompagner dans son développement tout au long de ces longs mois ? Pour l’instant, j’arrive à profiter pleinement des bons côtés et encaisse plutôt bien la fatigue, mais verdict au printemps !

Je souhaiterais également pouvoir continuer à proposer à mes filles des moments de partage de qualité. Pour l’instant, le temps maussade et les grèves de la RATP ont raison de ma motivation vacillante, et nous n’avons pas encore fait de jolies sorties parisiennes depuis la naissance de leur petit frère. La fatigue est également très présente, et j’ai du mal à envisager sereinement une journée seule avec les trois. La dernière fois, je me suis entourée de mes supers acolytes de la crèche et nous avons mutualisé nos forces et nos enfants pour survivre à cette journée de warriors ! Dans un premier temps, je pense que je vais plutôt opter pour des temps séparés : mercredi après-midi pour ma grande Poupette et jeudi en fin de journée pour Nymphette. Nous aurons ainsi une petite routine hebdomadaire et chacune aura du temps privilégié avec sa Maman.

Suite à notre jolie soirée du Nouvel An à cinq, Mister F. m’a proposé que nous fassions régulièrement des apéros en famille : un repas simple et festif, mangé dans le salon pour que notre Poupette-la-bougeotte puisse gigoter à son aise et ponctué par des jeux et devinettes. Je ne sais pas si on arrivera à s’y tenir régulièrement : on est souvent happé par le stress du quotidien, mais je suis certaine que ça reste un bon moyen de profiter en famille, même si on ne le fait que rarement.

wp-15795142600369110115943784861920.jpg

Du temps pour moi

Ma priorité n°2, qui était de prendre du temps pour moi, est forcément à réajuster avec mon congé parental : ça peut sembler paradoxal alors que je passe tant de journées à la maison, mais je dois rester vigilante à ne pas m’oublier, à trouver du temps seule pour me ressourcer.

Heureusement, j’ai repris le chemin du conservatoire depuis le mois de novembre, et si jusqu’à présent je portais Poussinet en écharpe le temps de mon cours de chant ou de mes répétitions de chorale, nous avons récemment décidé de profiter de ces soirées pour que Mister F. lui donne un biberon de mon lait, ce qui me permet d’être réellement libre : quel sentiment euphorisant !

Je voudrais aussi réduire le temps passé sur mon téléphone (en particulier sur Instagram : mes publications se font d’ailleurs un peu moins fréquentes) et devant les séries. Ces activités sont tellement chronophages et ne permettent pas forcément de se ressourcer réellement. Alors oui, c’est plus simple de lancer un épisode que de reprendre sa lecture, surtout quand on a les neurones usés par 4 mois de nuits hachées, mais pour avoir essayé de réduire drastiquement les écrans depuis le début du mois, je vois vraiment la différence sur mon humeur de la journée.

wp-15791871855057233202036799938082.jpg

Et bien sûr, tenir ce blog, qui est une activité à part entière et nécessite d’avoir du temps pour moi, reste un challenge important pour moi : il y a parfois de longues périodes pendant lesquelles l’inspiration et le courage me manquent, mais j’y reviens toujours, avec la volonté de continuer à partager avec vous ces moments marquants que je vis ou mes questionnements du moment. Par contre, même si depuis quelques années déjà j’aimerais me diversifier et aborder des sujets plus profonds comme le féminisme par exemple, je n’arrive toujours pas à trouver le ton que je souhaite ou le temps d’organiser correctement mes idées.

Diminuer la charge mentale

Étant en congé parental, je récupère de plein fouet la charge de tenir le quotidien familial à flot. Jusqu’à présent, avec des boulots similaires pour Mister F. comme pour moi, notre équilibre était plus facile à maintenir, même si je dois dire que le compte @taspensea m’a ouvert les yeux sur tous les aspects cachés, la partie charge mentale justement, qui restait par défaut à ma charge.

Ces derniers temps, la fatigue des journées avec Bébé Koala ayant pris le dessus, j’ai demandé à Mister F. de s’investir concrètement pour rééquilibrer tout ça. Après plusieurs semaines à ne pas réussir à communiquer, à sentir la tension monter dès que le sujet était mis sur la table, nous avons enfin réussi à avoir une conversation productive. Les outils qu’on a mis en place semblent prometteurs, mais ils ne donneront rien si on n’arrive pas à trouver au moins une soirée par semaine pour échanger concrètement, les remplir ensemble et faire le point pour les réajustements nécessaires. Ma priorité n°3 va donc consister à veiller à ce que ce temps d’échange soit maintenu, au milieu de la folie qu’est devenu notre quotidien de famille nombreuse.

Du temps pour notre couple

Ce qui m’amène tout droit à ma priorité n°4 : nous trouver du temps de couple. Notre petit Bébé Koala a fait monter le degré de challenge à un niveau encore jamais atteint, mais ça n’est pas une raison pour jeter l’éponge et passer en mode survie à plein temps.

Cette année où je suis socialement plus isolée que d’habitude, j’éprouve encore plus le besoin d’avoir du temps pour notre couple. On n’est pas des champions, Mister F. et moi, pour conjuguer couple parental et couple amoureux, encore moins pendant la première année de vie de nos bébés où l’urgence du quotidien prend bien trop souvent le dessus.

Je ne me fais pas trop d’illusions, mais je me dis que de petites habitudes simples à mettre en place nous feraient déjà du bien : instaurer le resto à la maison hebdomadaire, accompagné d’un bon film plutôt que de l’habituelle série en cours ; profiter du ménage ou du linge pour papoter le soir…. Je sais, ça ne fait pas rêver, mais je reste réaliste : ce n’est pas cette année qu’on aura beaucoup mieux ! Mais bon, on ne sera pas parents d’enfants en bas âge toute notre vie ! 😉

J’adorerais qu’on puisse aussi s’offrir un week-end juste tous les deux, peut-être au début de l’été, mais l’organisation me semble compliquée.


Enfin, sans en faire une véritable priorité, j’aimerais aussi tendre vers plus de minimalisme sur plusieurs points. Mais c’est un sujet sur lequel je compte bien revenir un peu plus tard. Déjà, parce que je ne sais pas encore par quel bout prendre cette envie, et aussi parce que je suis sûre que vous serez de très bon conseil sur cette thématique assez nouvelle pour moi (#shoppingaddict).

wp-15795142090444872814298158612444.png

☆☆☆

Et pour vous, quelles  priorités, cette année ?