Côté couple, Entre amis, Un peu de moi

Toi et moi, c’est pour quand ?

20190430_155433Je réalise qu’il est bien rare que je parle de mon couple, par ici. Pourtant, je me livre beaucoup, sur ces pages, et il m’arrive de partager des choses très intimes. Mais le sujet du couple reste un peu tabou, pour moi. Sûrement par égard pour Mister F. qui, en grand discret, n’a aucune envie de voir sa vie sentimentale étalée sur internet.

Et pourtant, le couple, notre couple, est à la base du fonctionnement de notre famille : comment ne pas en parler sur ce blog dont le sujet de prédilection reste l’éducation ?

Aujourd’hui, je vais donc tenter ce périlleux exercice de vous en livrer un peu plus sur notre couple et son évolution, en essayant de limiter le prisme à mon regard personnel sur le sujet.


Ces cinq dernières années, notre couple a été bien chamboulé : deux petites tornades ont débarqué dans notre vie, nous attendons la troisième pour l’automne et avons déjà vécu les joies et les peines de quatre grossesses.

Pourtant après plus de 10 ans de vie commune, je n’ai pas l’impression que notre couple ait beaucoup changé. Certes, nos journées de jeunes parents actifs ne ressemblent en rien à celles de nos dernières années de vie étudiante. Mais entre lui et moi, j’ai l’impression que la dynamique a toujours été la même.

Est-ce parce que nous avons cette propension à remplir nos journées à ras bord, à flirter allègrement avec l’hyperactivité ? Toujours est-il que j’ai invariablement éprouvé la sensation de n’avoir jamais assez de temps à deux. Je pense que notre besoin de nous épanouir en tant qu’individu est fort, pour l’un comme pour l’autre. Même si, en ce qui me concerne, je ne l’ai compris que grâce à lui et à cette liberté qu’il m’a toujours laissée dans notre couple. Liberté d’avoir du temps pour la musique, au quotidien. Liberté de faire des choix professionnels parfois contraignants pour lui. Liberté de partir un week-end voire même une semaine de vacances entre copines.

La base de toute cette liberté mutuelle, c’est une confiance totale, absolue en l’autre.

Et pourtant, parfois, et notamment depuis que nous sommes devenus parents et que la course après le temps s’est accélérée, je sens une distance qui s’immisce entre nous et se met à gripper ces rouages si bien ajustés. Oh, ce n’est jamais grand chose, et bien rares sont les disputes. Les énervements peuvent s’inviter dans le quotidien, quand la fatigue se fait trop sentir, mais les réels désaccords restent exceptionnels.

L’arrivée de Poupette dans notre vie a été une véritable crise. J’ai trouvé extrêmement douloureux de me métamorphoser en maman : c’est un passage pour lequel on est si peu armé ! J’ai mis du temps à m’en sortir, à me retrouver, et forcément, notre couple a été secoué par cette transition entre le couple d’amants et le couple de parents.

J’ai un regard bien plus apaisé sur notre vie après la naissance de Nymphette : est-ce parce que le travail avait déjà été bien entamé ? Est-ce parce que, cette fois, j’avais pris les devants en décidant de me faire accompagner ? Certes, notre couple a encore dû s’ajuster, et j’ai dû réclamer ma place de mère à grands cris face à ce WonderPapa que sait être Mister F., mais globalement, la transition a été bien plus facile pour moi. Nous avons aussi plus pris soin de nous, en cette première année de vie à quatre : notre semaine parisienne hors du temps a été un véritable réconfort, des retrouvailles bien nécessaires.

Louisecie2018-HD (40)
Crédit photo : Amandine Gimenez

Mais je vois qu’à l’aube de mon dernier trimestre de cette nouvelle grossesse  nous perdons à nouveau pied, nous nous laissons phagocyter par le quotidien. C’est comme une force invisible mais terrible, qui chercherait toujours à nous attirer en nous-même, à nous séparer l’un de l’autre. Alors on s’éloigne, insidieusement, et les reproches commencent à prendre trop de place….

Maintenant que je comprends mieux notre fonctionnement à deux, entre un papa poule si entier et attentionné envers ses enfants et une maman hypersensible, exigeante et pugnace, qui se sent un peu trop souvent reléguée au second plan, j’essaie d’anticiper et de proposer des réajustements réguliers. Une soirée au resto en amoureux, un week-end escapade juste tous les deux, même s’il faut toujours un peu pousser Mister F. pour qu’il laisse ses filles.

Je crois aussi que c’est une période de la vie particulièrement intense, que c’est un état à accepter, au moins tant que nos enfants sont en bas âge. Mais je reste persuadée qu’il faut pourtant continuer à entretenir notre couple pour préparer la suite et continuer à offrir à notre famille une base solide pour grandir et avancer, malgré les épreuves de la vie.


20190605_120231_00001492755896776243341.png

Et chez vous, c’est plutôt couple fusionnel ou chacun son indépendance ? Et l’arrivée des enfants, ça vous a fait quoi ?

12 réflexions au sujet de “Toi et moi, c’est pour quand ?”

  1. Encore un très bel article ! Bravo Louna !
    Je crois que l’arrivée d’un enfant ou d’un changement quel qu’il soit (professionnel, déménagement, évènements ) au sein du couple ou de la famille est un moment périlleux qui nécessite des ajustements, de se faire une nouvelle routine, une adaptation sur un temps plus ou moins long.
    Avant les enfants, nous sortions beaucoup, nous faisions beaucoup d’activités ensemble ou en solitaire et nous rénovions notre appartement. L’arrivée des enfants, le déménagement, la rénovation de notre maison (Oui encore)… ont changé notre équilibre, mais nous avons toujours réussi a en trouver un nouveau, enfin mon mari plus facilement que moi je dois l’avouer, mais nous avons réussi. Mais clairement notre couple, notre temps rien que nous deux a disparu. Pour le moment nous n’avons pas encore réussi à nous faire une soirée en amoureux ou une journée, depuis presque 4 ans. Et moi qui rêve d’un we ! Mais je me dis toujours que ce sera pour plus tard. Les enfants sont petits, ils ont besoin de nous, mais dans quelques années ? Alors je profite de maintenant de ce planning si rempli, de ce trop peu de temps pour souffler avant d’être trop nostalgique et d’avoir tout ce temps libre.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci pour ton retour enthousiaste : j’avais un peu peur de l’accueil de cet article si intime….
      Ici aussi, j’ai l’impression d’avoir eu plus de mal que mon mari à faire tous ces ajustements nécessaires : est-ce que cela vient du rôle de mère qui, au moins physiquement, représente déjà un tel bouleversement en lui-même ?
      Mais je te retrouve aussi sur ce temps précieux des enfants en bas âge, qui, d’ici quelques années, sera derrière nous.
      Bon courage pour vous retrouver !

      J'aime

  2. L’arrivée de notre fille a été un tsunami. Mais on a surmonté le choc lol. Pour notre fils, on a très vite retrouvé nos marques avec un nourrisson mais nous accumulons la fatigue et les nerfs sont plus à vifs (surtout les miens lol).On se dispute beaucoup plus souvent. En octobre je vais reprendre le travail. Il faudra retrouver un équilibre et bien que les journées seront intenses je pense que tout ira mieux. J’aurai de nouveau une vie sociale, d’autres préoccupations que les couches… Et de toute façon on sera tellement fatigués qu’on s’endormira à 21h sur le canapé, donc pas le temps de se disputer lol.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, j’ai moi aussi trouvé l’arrivée du second moins difficile à encaisser.
      Et comme tu le dis, retrouver une vie sociale, retourner au travail, marque aussi la fin de cette période de transition et aide beaucoup à rétablir l’équilibre dans le couple : c’est tout ce que je te souhaite !!

      J'aime

  3. Merci pour cet article qui fait du bien. Nous traversons aussi une période de transition, avec nos deux petits de 2 ans et 3 mois et comme vous, une tendance à l’hyperactivité et un fort besoin de prendre soin de nous mêmes. J’ai déjà dit à mon mari que nous sommes peut-être en train de vivre une des périodes les plus difficiles pour notre couple et lui ai demandé de la patience. On verra dans quelques mois !

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui, c’est bien l’une des périodes les plus intenses de notre vie !
      Comment a réagit ton mari, lorsque tu lui as dit ça ?
      Bon courage à vous deux, en tout cas !!

      J'aime

  4. Ici, couple demi-fusionnel, pour les copains et les activités sympa, dur dur de réussir à avoir l’un sans l’autre 😅 … par contre, côté vie sociale, le Breton a tendance à accepter beaucoup (trop?) d’engagement ce qui me laisse énormément seule … heureusement, je crois que ça ne me pèse pas trop, j’ai toujours été un peu solitaire, ça me laisse du temps pour peindre ou lire 🤗.
    L’arrivée de FeuFolet a été un tsunami de fatigue surtout, je crois que c’est l’une des années où on s’est le plus disputés (et où mon côté drama se voyait déjà mère célibataire 😅). Je crois que ça nous a appris nos limites et à quel point le sommeil est le nerf de la guerre pour tout jeune parent 💪.
    Par contre, je trouve que ça a amélioré notre intimité, nous sommes plus serein, moins dans la tenue des statistiques (si tu ne fais pas l’amour trois fois par semaine il y a un problème dans ton couple), quand on arrive a trouvé un moment pour nous, on le savoure 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui, le sommeil, ce nerf de la guerre !! Que tout paraît insurmontable, quand la fatigue s’accumule !!
      Hihi, je suis ravie de lire que l’intimité peut être améliorée par tous ces chamboulements : ici aussi, c’est plutôt plus facile, paradoxalement 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Oh c’est vrai ? Nous c’est tellement pas le cas que j’adore entendre les histoires de ces couples fusionnels !
      J’imagine que, du coup, vous devez vivre très différemment de nous ce couple parental : tu ne voudrais pas en faire un article ?

      J'aime

  5. Quel joli article…
    Un couple, c’est toujours en « déséquilibre ». Le plus important me semble de (re)chercher et (re)trouver continuellement de nouvelles manières de faire… Et prendre conscience de ce « besoin ».
    Courage et longue vie à vous.Vous êtes un joli couple.

    J'aime

Répondre à charlotteauxpetitspois Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s