Entre amis

Un lutin à la maison

20181212_215502Tout comme Camomille, j’apprécie énormément la période de l’Avent en temps normal, surtout depuis mes séjours en pays germanophones, où les traditions m’ont véritablement fait découvrir cette période avec des yeux d’enfants.

Mais cette année, c’est très difficile pour moi de penser à Noël. Cette fête en famille, que j’aurais dû passer bien ronde, à partager notre bonheur d’être bientôt cinq à la maison, va me demander un effort considérable. D’autant plus que, cette année, je le passe loin de ma famille. Certes, je serai entourée par ma belle-famille, mais je ne serai pas chez moi, et je ne pourrai pas me permettre cette phase de régression que je sens si nécessaire en ce moment pour moi.

J’appréhende beaucoup cette période, cette année, mais paradoxalement, j’avais d’autant plus envie de faire vivre pleinement la magie de Noël à mes filles. J’avais envie de faire des sablés avec ma grande, de décorer notre maison, de mettre des lumières et des paillettes de partout, de multiplier les calendriers de l’Avent et d’écrire avec elles leur liste au Père Noël.

Alors quand j’ai vu apparaître sur Instagram cette tendance de l’Elf on the Shelf, j’y ai vu le moyen de mettre un peu de magie dans notre quotidien, histoire d’atténuer encore mieux le gris tout autour.

Vous connaissez cette tradition ? Ou vous avez vu passer ces photos de lutin dans des situations loufoques ? Allez, je vous raconte !

A l’origine

Il s’agit d’une tradition de Noël plutôt récente, adaptée du livre « Elf on the Shelf » écrit en 2004 par Carol Aebersold et Chanda Bell et illustré par Coë Steinwart. On y découvre la mission des petits elfes du Père Noël, qui viennent espionner les enfants entre Thanksgiving et Noël. Une fois que tout le monde dort dans la maison, les petits elfes retournent au Pôle Nord pour raconter au Père Noël toutes les activités des enfants, bonnes ou mauvaises. Au matin, avant que les enfants ne se lèvent, l’elfe est de retour dans la maison et trouve une nouvelle cachette, que les enfants doivent découvrir au réveil. Enfin, la nuit de Noël, en déposant les cadeaux aux enfants qui ont été sages, le Père Noël reprend ses petits elfes et les ramène avec lui dans son traîneau.

Chacun est libre d’adapter cette tradition si récente, et de nombreux parents préfèrent mettre en scène le petit elfe, dans ces saynètes rigolotes plus ou moins élaborées que l’on voit fleurir sur Instagram depuis le début du mois de décembre.

D’autres encore préparent l’arrivée du petit lutin dès la mi-novembre, avec l’envoi régulier de cartes postales du Nord de l’Europe, tout au long du parcours du petit elfe depuis le Pôle Nord.

Et chez nous, alors ?

J’ai été séduite par ces petites mises en scène à découvrir chaque matin et j’étais persuadée que ma Poupette adorerait l’idée d’avoir l’un des lutins du Père Noël dans sa maison pour quelques jours.

Par contre, pas question de suivre aveuglément les règles de cette tradition américaine : je les ai adaptées sans scrupules les règles à nos principes d’éducation.

En ce qui me concerne, je suis très mal à l’aise avec l’idée d’un chantage à l’enfant sage : mes filles auront des cadeaux à Noël, quelque soit leur comportement. Je n’ai donc pas raconté cette histoire d’aller-retours nocturnes au Pôle Nord pour aller cafarder au Père Noël les éventuelles bêtises de la journée. Ici, notre petit lutin attend simplement la nuit pour sortir de son petit lit et trouver une énième espièglerie à faire pour amuser mes filles.

Du coup, chaque soir, avant d’aller au lit, on s’amuse avec Mister F. à mettre en scène notre petit lutin. Et au matin, Poupette se réveille toute excitée à l’idée de découvrir la nouvelle farce du jour !

Et pour enrober tout ça de magie, j’ai décidé de raconter une variante de l’histoire à mes filles. Chez nous, il s’agit d’un petit lutin que le Père Noël nous a envoyé en vacances, afin qu’il se repose d’avoir tant travaillé le reste de l’année à fabriquer tous les jouets qui seront distribués aux enfants le soir de Noël. Les filles ont donc pour mission de veiller à son bien-être en l’installant chaque soir dans son petit lit, avec un sablé de Noël à proximité pour apaiser ses fringales nocturnes. D’ailleurs, les quelques soirs où elles ont oublié, notre petit lutin, Boréal, s’est vengé en cuisinant de la soupe de chaussettes ou en se cachant dans le réfrigérateur.

Quelques jours avant l’arrivée de ce petit lutin, j’avais pris le temps d’écrire une lettre de la part du Père Noël qui expliquait tout cela. Poupette en a eu les yeux brillants d’émotion de se voir confier une telle mission de la part du Père Noël. Elle a fait un dessin de notre famille que nous avons scotché sur notre porte d’entrée, afin que Boréal trouve facilement notre maison.

Voilà maintenant trois semaines que ce petit lutin s’est invité chez nous. Il fait à présent partie des ces petites traditions de la journée, comme l’ouverture du calendrier de l’Avent ou la lecture des contes de Noël, le soir. Et chaque soir, en bon petit lutin espiègle, Boréal trouve une petite farce à faire dont la découverte au matin fait toujours beaucoup rire ma Poupette !

20181221_153642_00015127090703199624999.png

Et vous, quelles sont vos traditions de l’Avent ? Les anciennes qui vous tient à coeur de transmettre ou les plus récentes qui vous amusent et rendent ce mois de décembre plus féérique ?

12 réflexions au sujet de “Un lutin à la maison”

  1. C’est sympa cette histoire de petit lutin. J’avais vu un article qui en parlait sur le blog « Dans ma Tribu ». Pour ma part, mon fils est encore un peu jeune pour l’histoire du lutin mais en tradition, j’aime bien faire des Manele en brioche tous les ans pour la St Nicolas. L’an prochain je vais essayé de faire des biscuits de noël avec mon fils, enfin si la cuisine l’intéresse parce que pour l’instant ce n’est pas hyper concluant. Je te souhaite de passer de bonnes fêtes auprès de ta famille.

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne connaissais pas cette tradition. Merci de me la faire découvrir.
    Chez nous pas trop de traditions de Noël, alors j’aimerai en créer pour mes filles. Cette année nous avons fait des sablés de Noël, ma grande a adoré les faire et les manger. Et puis aussi aller découvrir les décorations dans les magasins et faire la décoration du sapin qui se fait en famille au son des chants de Noël.
    J’aime cette période de l’avent, cette attente qui fait briller les yeux des enfants.
    Je te souhaite plein d’amour et de douceur pour essayer d’apaiser ta peine durant cette période de fête.

    Aimé par 2 personnes

  3. Quelle superbe idée ! Je la garde pour une semaine magique l’an prochain, cela plaira beaucoup à ma petite loutre (à Noël ou à une autre moment d’ailleurs… un « lutin de printemps » ?).

    Cette année, nous avons eu un avent « au rabais », nous avons été occupés et préoccupés François et moi si bien que la petite loutre a rempli son calendrier de l’avent toute seule et que nous avons mis en place un faux sapin découpé dans du papier cadeau pour seule décoration. Il faut dire que même d’ordinaire je n’aime pas les thèmes qui dure trop longtemps (24 jours de « Noël », c’est trop pour moi), je pense à Noël une ou deux semaines en avance, rarement plus. Les choses s’organisent fugassement, intensément, ça me convient mieux.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh mais quelle bonne idée, un petit lutin de printemps ! C’est vrai qu’il y a aussi d’autres moments dans l’année où on a besoin d’un peu de magie pour rêver !

      Et je suis sûre qu’avent au rabais ou non, ta petite loutre a su trouver la magie dont elle avait besoin ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s