Avec bébé, Mum of two

Mon quart d’heure de bonheur

IMG_20180121_153312_891.jpgCes derniers temps, les nuits de Nymphette étaient bien perturbées. On en a bavé, ça nous a usé et on a même fini par déclarer forfait.

Pendant ma semaine d’absence pour cause de conditions météo idéales pour le ski contrainte professionnelle, Mister F. a préféré confier notre bébé à sa maman, en Bretagne, pour n’avoir que notre grande Poupette à gérer, en plus du quotidien. Résultat : une grande soeur plus sereine, un Mister F. plus reposé et…. une maman avec un coeur doublement brisé.

Mais depuis mon retour, après avoir essuyé les plâtres conséquents à mon absence de mère indigne parce que working, on expérimente une parenthèse de sérénité, un de ces instants de grâce aussi rares que précieux.

Car depuis quelques jours, on redécouvre avec un immense bonheur le confort des nuits pleines et des réveils…. avec le réveil !

Qu’est-ce qui a changé ? Pas grand chose, pourtant. Peut-être que les prémisses d’angoisse de la séparation se sont atténuées ? Ou alors que les dernières douleurs résiduelles de la poussée dentaire carabinée de Noël se sont enfin apaisées ? Toujours est-il qu’on retrouve notre sereine Nymphette avec un bonheur d’autant plus grand que ça devenait vital.

Je le sais, il ne sert à rien de déclarer victoire si tôt : les deux mini-quenottes qui trônent fièrement sur ses gencives roses ne sont que les premières d’une longue, bien trop longue, série. Des moments rudes et des nuits trop courtes, il y en aura encore bien trop (cf. la gastro party de ce week-end !).

Mais en attendant, on profite.  Pas dans le sens « ouf, c’est fini ! », mais plutôt en mode « faisons un stock de bonheur le plus gros possible, dans lequel puiser pour les moments plus pénibles à venir ».

Et moi, pour profiter de la tendresse de ma petite Nymphette qui, doucement, à son rythme, grandit tranquillement, j’ai décidé de nous accorder une pause, à toutes les deux, dans notre marathon quotidien.

20180205_195533.jpg

Alors chaque soir, à la fin du repas, pendant que Poupette la tornade commence sa course folle entre la cuisine, le salon et la salle de bain pour éviter d’être mise en pyjama / débarbouillée / brossée dentairement parlant (aucune mention inutile, hélas !), je m’éclipse discrètement, mon grand bébé dans les bras pour monter commencer son rituel du soir, loin de l’énergie bouillonnante de sa soeur (faudrait pas que ça lui donne des idées, non plus !).

Et là, une fois au calme, dans leur chambre, je commence à préparer Nymphette pour la nuit, à la lumière douce de la veilleuse. Je lui dis que je lui fais confiance pour bien dormir, que je sais qu’elle est capable de se passer de biberon dans la nuit, qu’elle est en sécurité auprès de sa soeur, dans la même chambre, et que son papa et moi serons juste à côté. Je la respire, je la masse, je la lave et je l’embrasse dans le cou.

Puis, une fois bien emmitouflée dans sa gigoteuse chaude, j’éteins la lumière et m’installe tranquillement pour lui donner son biberon du soir. Parce qu’il faut savoir que Nymphette est un modèle de bébé distrait, qui préfère regarder avec un émerveillement sans cesse renouvelé ce qui se passe autour d’elle plutôt que se nourrir. Et que ça, c’est pas compatible avec des parents reposés, qui ont besoin de nuits de sommeil sans coupures intempestives pour boire 30 mL de lait (true story !).

Bref, au calme, serrée dans mes bras, dans le noir apaisant de sa chambre, ma Nymphette se révèle bien plus goulue que le reste du temps. Alors on profite, elle et moi, de ces semblants de tétées qui m’ont tant manquées. On retrouve cette symbiose, ce partage doux et câlin, animal, que l’on ne connaît qu’avec les tout-petits.

Et là, juste avant de la coucher pour qu’elle trouve son sommeil, apaisée dans son lit, en frottant le bout de son nez avec son doudou, là, dans l’obscurité, je fais le plein de bonheur.

39 réflexions au sujet de “Mon quart d’heure de bonheur”

    1. Oh ça me touche…. Et c’est vrai qu’on oublie vite, ces petits moments, une fois que Bébé grandit et que la tendresse s’échange autrement. Mais lorsqu’on les retrouve, on les savoure d’autant mieux !

      J'aime

  1. Oh oui, profite ! J’espère que ça durera le plus longtemps possible.
    Nous les endormissements sont de nouveau redevenu compliqué. Moi qui espérais une petite pause avant l’arrivée du 2ème 😦
    Enfin, c’est comme ça !

    Aimé par 1 personne

  2. Je faisais la même avec Léo le soir. Mais j’en ai eu tellement marre des couches qui débordaient et qui réveillaient à 4h du mat que j’ai arrêter le bib du soir. Et je l’ai remplacé par une mini histoire tous les 2. Quoique souvent Sara vient aussi pendant la mini histoire mais elle sait que c’est un moment calme.

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis heureuse que tu retrouves ce que tu aimes avec ta fille et que cela te remplisse de sérénité. Moi c’est le réveil du matin que j’aime quand ses yeux me montrent à quel point elle est heureuse de me retrouver et son rire… Rooo je sens mon coeur se remplir d’amour!

    Aimé par 1 personne

  4. Super émouvant, ça fait rêver… et ça donne envie d’avoir une maison à étage ! Ici j’ai bien le bébé affamé et fatigué, et la tornade de trois ans qui fait tout ce qu’elle peut pour repousser l’heure d’aller au lit, mais pas beaucoup de distance à mettre entre les deux ! On continue de chercher le(s) rituel(s) efficace(s)… je devrais peut-être songer à partir seule au soleil pour voir !

    Aimé par 1 personne

  5. JE SAVAIS !!!! Les belle maman font des miracles !!! Savourez bien ces nuits délicieuses (ici on est reparti sur un cycle pourri mais chut), vous les avez bien méritées. Quant à ce petit quart d’heure de joli bonheur, il me fait presque envie – mais j’ai fini par comprendre qu’ici le bébé a besoin de tranquillité pour s’endormir, et de solitude. Enfin pour le moment. Jusqu’à ce qu’on doive de nouveau se réadapter ! 😉
    Des bisous doux du soir

    Aimé par 1 personne

      1. Je suis désolée de lire ça… ça doit être la saison cela dit car ici aussi ça va de mal en pis… la nuit de samedi à dimanche, gros chagrin de 4 à 6h… On était rentré à minuit d’un concert c’était merveilleux… #donnezmoidusommeilentransfusion

        J'aime

  6. C’est tellement beau !😍
    Bon même si j’ai cru comprendre que les nuits étaient à nouveau chaotiques chez vous, tu as bien raison de profiter de ces moments de tendresse.
    Pour ma part le soir c’est plutôt  » aller vite tout le monde au lit je n’en peux plus.!  » mais il est vrai que j’essaie parfois aussi de trouver un moment dans la journée où je me reconnecte à chacun de mes enfants par un gros câlin qui fait du bien à tout le monde dans le tourbillon de la vie quotidienne.
    Bon ici les nuits on en parle même pas hein😣

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, en effet, c’est à nouveau la folie nocturne….! 😦
      Et sinon, ce que tu me dis me rappelle que tu es, contrairement à moi, plutôt du matin ! Alors qu’en bonne couche-tard, moi, c’est le soir, le seul moment que j’arrive à trouver du temps pour reconnecter avec mes petites. L’essentiel, c’est de ne pas oublier de prendre ce temps, quelque soit le moment dans la journée ! On en a besoin autant qu’elles, et même parfois plus étant donné le marathon quotidien de nos vies de maman !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s