Trucs & astuces pour survivre au marathon du matin

20171105_202448.jpgJe sais pas comment ça se passe chez vous, mais à la maison, le matin, c’est vraiment la course. Encore plus depuis que Poupette va à l’école.

Certes, je n’ai jamais été quelqu’un du matin, et Mister F. sait très bien qu’il est inutile d’essayer de me parler pendant le créneau réduit entre la sonnerie de mon réveil et mon départ pour le boulot. Mais depuis qu’on a deux enfants, il faut bien que je prenne sur moi.

Oui, depuis qu’on en a deux, parce que jusqu’à présent, Mister F. assumait entièrement la charge du matin, me laissant le soir, que j’ai toujours trouvé moins stressant. Mais là, à vouloir se compliquer la vie avec une petite Nymphette jolie, il a bien fallu que je me rende à l’évidence : on n’est pas trop de deux pour gérer la course matinale.

Bref, j’ai mis au point un plan d’attaque bien calibré, que nous avons allègrement testé depuis la rentrée de septembre : je crois qu’il est temps pour moi de venir le partager ici avec toi, chère maman-débordée-et-en-galère-mais-t’inquiète-je-crois-qu’on-est-toutes-dans-le-même-bateau.

Le maître mot : OR-GA-NI-SA-TION !

Ça paraît évident, comme ça, mais je t’assure que depuis que j’en ai fait mon mantra de survie du matin, ça m’a changé la vie.

Le principe est on ne peut plus simple : préparer tout tout tout, absolument tout la veille au soir !

Les tenues du lendemain

Juste avant le coucher des filles, je passe 5 minutes à préparer leurs vêtements. C’est pas grand chose, mais ça permet d’éviter pas mal de tensions, le lendemain matin, au moment de s’habiller.

A un moment donné, j’ai réalisé que le choix de la tenue du jour était devenu un moment stressant, pour Poupette comme pour moi. De mon côté, je m’impatientais à devoir attendre qu’elle se décide, puis change d’avis, puis revienne au choix initial. Et pour Poupette, faire une série de choix à la chaîne, le matin, dans un temps limité, c’est presque mission impossible.

Depuis que je lui propose le soir, alors qu’elle joue calmement avant d’aller au lit, je n’ai plus que très rarement des oppositions quant aux choix, et surtout, si elle n’est pas d’accord ou souhaite autre chose, on a le temps d’en discuter pour trouver un compromis à deux.

Ah, et quand je dis tenue, en fait, j’élargis aux chaussures, au manteau et même aux moufles et autre cache-col : on n’est jamais trop prudent avec nos petites bombes à retardement !

Ensuite, je prends le temps de mettre toutes les affaires en évidence dans l’escalier. Au matin, on ne perd pas de temps à retrouver la paire de chaussettes ourson bleues qui était justement celles que Poupette avait choisi d’enfiler (comme par hasard, Balthazar !). Et dans les jours fastes, on peut même avoir la chance inouïe de voir notre grande fille commencer à s’habiller toute seule à la fin de son petit déjeuner (Ô miracle !), pendant qu’on galère avec la fuite de couche de la petite (en même temps, c’était trop beau !).

20171105_202300.jpg

Le petit déjeuner

Pour le petit déjeuner, toujours source de conflit par chez nous (rassurez-moi, chez vous aussi, la cuisine est le lieu du 3/4 des crises de votre troizans ?), on a investi dans une jolie tasse bien pratique puisqu’elle se ferme : plus d’angoisses en cas de maladresse, on ne retrouve pas une Poupette au chocolat, vexée d’avoir renversé son petit déjeuner et de mauvaise humeur parce qu’il faut se changer en vitesse.

tasse

Côté nourriture, on a choisi la simplicité : des choses qui ne tâchent pas et que Poupette mange volontiers. Alors on alterne entre les madeleines, les pains au lait et, en ce moment, les petits biscuits de Noël !

IMG_20171203_202259_951.jpg

Ces derniers temps Nymphette préfère boire son biberon au calme, en fin de nuit, vers 6h. On le lui donne dans le noir, sans bruit, puis elle se rendort jusqu’au matin. Du coup, plus de stress : on peut se permettre de la réveiller au dernier moment, juste le temps de l’habiller avant de filer en porte-bébé.

Mais lorsqu’elle dormait jusqu’au matin (et en espérant que ce sera rapidement à nouveau le cas !), il fallait aussi prévoir le temps de lui donner son biberon. A plus de 6 mois, elle ne montre aucune velléité à tenir seule son biberon et continue à boire lennnnnnntement, tout en papillonnant avec ses grands yeux, sans cesse attirés par l’effervescence autour d’elle. Je vous avoue qu’on a plus d’une fois coincé son biberon avec un maxi-lange dans le transat, pour qu’elle puisse boire tranquillement pendant notre course matinale.

La coiffure

Alors en ce moment, Poupette a une véritable passion pour ses cheveux : elle en parle tout le temps, elle ne dessine que des bonhommes avec de looooooooooogs cheveux, voudrait avoir des tresses / barrettes / bandeaux / serre-têtes (aucune mention inutile !) sur toute la surface de son crâne.

20171207_145003.jpg

Du coup, souvent, le moment de se coiffer juste avant de partir à l’école cristallise les tensions. D’autant plus que ce n’est pas toujours facile de trouver 5 minutes pour lui faire les douze tresses qu’elle souhaiterait avoir ou pour la convaincre de ne pas prendre à l’école la jolie barrette en Liberty qui m’a coûté un rein.

Bref, là encore, la veille, je lui propose avec une marge de négociation très limitée la coiffure du lendemain. Et étant donné sa nature de cheveux, je peux parfois même la coiffer juste avant d’aller au lit : les tresses tiennent très bien, et c’est déjà ça de gagné pour le lendemain matin !

Une logistique chronométrée

Pour respecter notre timing au poil, on se sert du meilleur chronomètre possible : la matinale de France Inter. On sait que si Poupette n’a pas fini son chocolat chaud à la fin de la chronique de Thomas Legrand, il va falloir se presser… et passer au plan de secours !

Les petits stratagèmes

Par exemple, juste après le petit déjeuner, il y a toujours un moment de flou, où Poupette préférerait aller jouer plutôt que de s’habiller. On lui propose alors de faire la course avec Nymphette pour s’habiller : la famille se répartit en deux équipes, et on se prend tous au jeu !

D’autres fois, on propose à Poupette de lui raconter une histoire ou, encore mieux, d’inventer une histoire tous ensemble. Il vaut mieux éviter le moment du petit déjeuner, parce que notre grande pipelette en oublie de manger !

Une autre astuce, que l’on utilise régulièrement, c’est lui proposer de faire une des tâches rébarbatives du matin (et il n’y a presque ça pour nos petits, le matin !) avec l’un de ses jouets : elle trouve toujours ça très amusant d’installer un Playmobil sur l’étagère en face d’elle au moment de se laver les dents.

Bon, et en cette période de l’Avent, je dois dire que le calendrier Playmobil nous aide bien à motiver notre Poupette grognon à sortir de son lit !

Les trajets

Les matins où on est vraiment trop en retard (genre quand Bernard Guetta a déjà fini sa digression sur la dernier bourde en date du clown américain), on propose à Poupette de prendre sa trottinette : elle remonte alors le pâté de maison à toute vitesse, et c’est à moi de lui courir après pour réussir à la suivre !

Ce qui marche bien, aussi, c’est de finir le petit déjeuner en papotant sur le trajet de l’école. Même si j’hésite toujours à lui proposer cette option, Poupette est toute heureuse de manger en marchant : elle trouve ça exceptionnel et rigolo.

Un temps de calme

Paradoxalement, on s’en rendu compte que perdre 5 minutes à lire une histoire dans le lit à Poupette, juste avant de se lever ou lui permettre de jouer un peu tranquillement avant de manger pouvait nous faire gagner un temps fou. Dans ce marathon du matin que nos sociétés stressantes nous imposent, on a perdu l’habitude d’écouter nos besoins et nos envies. Et parfois, ça fait de vrais décalages avec nos petits qui ne comprennent pas pourquoi on s’agite autant à les empêcher de faire ce dont ils ont envie.

Du coup, à chaque fois que c’est possible, on laisse à Poupette une petite période de liberté où elle choisit ce qu’elle veut faire. Et même lorsque que ce temps est réduit à peau de chagrin, ça lui fait beaucoup de bien.

IMG_20170911_085034_776


Au final, avec plus de trois mois de recul sur ce nouveau rythme du matin, je trouve qu’on ne s’en sort pas si mal. On a la grande chance d’avoir les mêmes rythmes, avec Mister F., ce qui fait qu’il y a toujours une paire de bras par enfant.

Bon, je vous rassure, il y a aussi des jours où tout va de travers ! 😉

Allez, je vous laisse, je vais être en retard !

Et, hop ! C’est parti !

IMG_20170912_083904_393

Publicités

13 réflexions sur “Trucs & astuces pour survivre au marathon du matin

  1. Génial, merci pour ces astuces!! Je suis en train de lire ton article avec France Inter dans les oreilles (hé oui nous aussi c’est notre timer!!), et je te remercie pour ces conseils très judicieux!! Je note quelques idées!! De mon côté je prépare aussi la table du pdj la veille, pour gagner du temps, et les vêtements aussi , mais j’ai un petit gars (qui s’en fout de son style) donc pour l’instant c’est en mode autoritaire! Ahah. Et top, pas de tresses à faire! (Ouf!).

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai que lorsqu’on est parent le jonglage du matin est sport surtout lorsqu’on a deux enfants. Tout comme toi je prépare les affaires de mon fils et les miens la veille histoire que le matin ne soit pas l’apocalypse au matin. Je prépare aussi la table du petit déjeuner la veille (les tasses en gros), ainsi que le repas du midi. Et depuis que nous sommes parents, on se lève dix minutes plus tôt qu’avant la naissance de Poupou histoire d’être prêts si il se réveille en avance (ce qui est souvent le cas ^^ ).

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour tous ces petits conseils. Je relirai sans doute ton article dans l’été pour me préparer à la rentrée.
    Pour le moment nous sommes qu’à un seul enfant. Disons qu’on est large au niveau timing, même si on arrive toujours très juste à la crèche.
    Par contre en Septembre il y aura deux enfants, l’école et la crèche. Là il va falloir que l’on mette un peu d’organisation dans notre quotidien.

    Aimé par 1 personne

  4. Cat article tombe a point nommé. Tous les matins c’est crise et cris pour être a l’heure a l’école. Mon problème cest que le soir je suis épuisée par le 18-21h et du coup je m’affale sur mon canapé incapable de faire quoi que ce soit. Et la matin qui cherche les clés en catastrophe ? Qui se tend compte que mon gentil mari a débarrassé la table mais laissé la vaisselle dans l’évier ? Jai beau avoir une énergie a revendre le matin je n’ai pas assez de temps alors je cours je m’énerve je stresse. Je vais essayer d’appliquer tes bons conseils ! En tout cas j’adore les petites tenues du jour !:)

    Aimé par 2 people

  5. Super ! merci pour toutes ces astuces, c’est vrai que le matin c’est toujours la course. Ici,les deux vont chez la nounou. Je prépare également les affaires la veille comme cela, le matin, dès le réveil je les habille directement au moment du change. Il arrive qu’il y ait un petit accident au moment du petit déj et qu’il faille changer un t-shirt… Une fois le petit dej terminé, le grand est libre de jouer pendant que l’on se prépare. Souvent j’essaie de me lever avant pour me préparer mais si je n’ai pas pu, je change les enfants et ensuite mon mari reste avec eux le temps de prendre son petit dej. L’aîné est assez autonome et le petit déjeuner ne pose généralement aucun soucis pour l’instant. Le petit peut rester un petit moment dans le transat avec un jouet, il est moins fan du tapis. Ensuite, on inverse mon mari se prépare pdt que je prends mon petit déj, j’allaite souvent le petit en même temps. Puis je vérifie qu’il ne manque rien dans les sacs, en général ils sont prêts la veille, il y a juste à ajouter le repas qui est au frais. On fait la toilette visage et brossage des dents. Puis une fois que tout le monde est prêt, c’est enfilage de manteau, chaussures, mouffle et cache cou et c’est souvent à ce moment que le grand peut ne pas être très coopératif et que l’on perd du temps, c’est pire biensur les matins où est pas très en avance et qu’on le speed un peu. Après on fait le trajet en voiture, alors parfois il faut en plus la dégivrer…
    Bref ça reste la course et lorsque je me pose au travail je me dis ahhh quel marathon encore ce matin. Par contre, j’ai des garçons alors la question de la coiffure ne se pose pas.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci pour cet article 🙂 J’aime toujours bien voir comment ça se passe chez les autres et je trouve que vous vous en sortez admirablement bien !!! J’ai la chance d’avoir un boulot ou, sauf exception, je ne suis pas à 1/2 heure prêt et du coup la plupart de nos matins sont zen. Mais quand il faut partir à une heure précise ça deviens chaud… du coup je n’ose pas encore penser à l’école, ou au rythme avec un deuxième… Je verrai quand j’y serai 😀

    Aimé par 1 personne

  7. Merci pour tous ces bons conseils ! Moi aussi je suis une adepte du choix des tenues la veille. Et j’ai la chance (enfin ça à ses limites aussi) d’avoir une fille totalement réticente aux chouchous et barrettes. Par contre c’est la routine du soir que j’ai du mal à roder de mon côté… faire coïncider un repas chaud + une enfant propre en pyjama + un bébé rassasié c’est un gros défi ! Du coup si tu es inspirée pour un article sur le sujet… je prends TOUTES les idées !!!

    Aimé par 2 people

  8. Coucou ma belle! C’est la course chez nous le matin! Comme toi, je choisis bien à l’avance la tenue des enfants (et la mienne) la veille. Le plus galère, c’est le petit-déjeuner. Chucky est très long à manger et Couette-Couette, elle ne veut boire que son biberon. C’est la galère pour lui faire avaler une tartine. Résultat: je la retrouve à 11h30, totalement morte de faim!

    J'aime

  9. Et ben, même si c’est la course chez moi aussi le matin, finalement c’est pas mal les p’tits mecs … FeuFolet et LutinCoquin se fichent complètement de leur tenue (globalement, sinon FeuFolet choisi vite) et je n’ai qu’un seul « gros élément » (manteau, chaussures et co) 😅. Par contre, impossible de préparer quoi que ce soit en avance, c’est le drame assuré si ce n’est pas FeuFolet qui sort les éléments du petit déjeuner …
    Mon astuce, c’est les timeurs, j’en ai 4/5 qui rythment notre matinée, la menace suprême étant de dire à FeuFolet que s’il n’y met pas du sien, je l’emmène en l’état … bizarrement, si je descends l’escalier alors qu’il court cul nu sur le palier, il est subitement très volontaire pour mettre son pantalon 😅

    J'aime

  10. Coucou, intéressant ton article. Ici je trouve qu’on a un bon rythme le matin qui s’est adapté au fur et à mesure que les enfants grandissent. J’avoue pour les vêtements, ils ne choisissent pas encore donc je prépare la veille mais toute seule. Et le matin, tout le monde s’habille avant le petit déjeuner, comme ça après je les laisse prendre leur petit déjeuner tranquille avec leur papa pendant que je m’habille. Pour l’habillement, on en faisait chacun un mais maintenant mon grand s’habille tout seul et ca c’est cool !
    Après ils ont plus ou moins le temps de jouer mais ils savent qu’après leur petit déjeuner ils sont tranquilles.
    Le truc primordial pour moi : je me lève 20 min avant tout le monde et je prend mon café tranquillement, c’est mon petit luxe !
    Bon à la base, avec mon mari on est tous les deux du matin, du coup moi je trouve les soirs de semaine plus difficile que les matins…

    J'aime

  11. Je te rassure Chez nous aussi, c’est la course ! Je prépare la table du petit-déjeuner le soir, je gagne 5 mn le matin et je fais moins de bruit (pas de mini qui débarque avant l’heure quand je bois mon café seule !). On prévoit aussi les vêtements la veille Avec mon grand. Depuis qu’on choisit ensemble sa tenue, c’est moins la crise pour qu’il s’habille ! Mon astuce, c’est de toujours tout faire dans le même ordre et que tout soit à sa place pour que mon grand soit Autonome au maximum ! Et j’évite de commencer de grandees discussions philosophique avec lui car c’est une vraie pipelette ! Et quand Il parle, Il ne déjeune pas, Il ne s’habille pas … lol
    Avec le petit, c’est pour le moment, c’est assez simple même s’il commence à s’opposer « die Socken NICHT! » Pour l’instant, c’est encore relativement cool car Il ne va pas à la crèche tous les jours ! Mais l’année prochaine, ils iront tous les 2 à l’école et j’aurai la petite soeur en plus ! Ça va être sport ! Et détail important, normalement, c’est mon mari qui les emmène à l’école/crèche donc souvent, je referme la porte et je savoure quelques minutes le calme retrouvé !

    J'aime

  12. Pingback: Parents en mode survie | Miss Lune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s