Petite frayeur

wp-1491223664283.jpgBon, finalement, ce n’était rien. Enfin, ça m’a coûté deux journées d’angoisse, une nuit d’insomnie et presque cinq heures aux urgences, mais vraiment, ce n’était rien. Samedi dernier, alors que je passais quelques jours chez mes parents, juste le temps de venir chercher une Poupette ravie de son séjour chez Babouchka&Babassidou, j’ai fait un petit tour aux urgences.

Juste comme ça, pour connaître, savoir l’impression que ça fait. Ben oui, je n’y avais pas goûté, pendant ma première grossesse, alors ça aurait été dommage de laisser passer cette chance, n’est-ce pas ?

J’en rigole, maintenant, ou j’essaie, mais sur le moment, je n’en menais vraiment pas large.

Bon, âmes sensibles, mâles délicats et primipares impressionnables, s’abstenir.


Tout a commencé dans la nuit de jeudi à vendredi. Réveil nocturne, direction les toilettes. Jusque là, rien d’inhabituel. Sauf que quand même, cette sensation humide, par là bas en bas, c’est pas comme d’habitude…

Je me rendors, en songeant à cette fille de mon cours de sophro, dont l’aînée est née dans l’urgence, par césarienne, à 8 mois de grossesse, après presque une semaine de fissuration de la poche des eaux.

Au réveil, ça me trotte encore dans la tête, alors j’en touche un mot à Mister F. Mais bon, pas vraiment le temps de tergiverser, j’ai un train à prendre pour aller rejoindre ma Poupette chez mes parents.

Dans la journée, rien, ou si peu. Bon, ça doit être une fausse alerte.

Jusqu’au moment où, quand même, cette impression me semble persistante. Mes grands-parents sont là, à se réjouir de passer du temps avec leur arrière-petite-fille, et commençant dores et déjà à tâter le terrain pour le planning de cet été. Je fais bonne figure, ou j’essaie, même si je n’ai pas vraiment la tête à ça.

Au moment de leur départ, je me décide à en toucher un mot à ma mère. Ça me taraude, quand même cette histoire de fissuration de la poche des eaux. Elle comprend mon inquiétude, et essaie de me rassurer en me disant qu’il faut surtout surveiller si je me mets à avoir de la fièvre.

Le soir, tard, alors que, fébrile, j’attends des nouvelles de Mister F. suite à mon SMS légèrement angoissé, je finis par l’avoir au téléphone. Aucune inquiétude dans sa voix, il est tout à fait serein et me dit que, pour lui, ce n’est rien du tout.
J’insiste, parce que de mon point de vue, il y a de quoi stresser. Il finit par me suggérer d’appeler l’amie gynéco de mes parents, le lendemain matin, et de me ranger à son avis.

Au matin, après trois minutes de conversation téléphonique avec cette amie gynéco, les choses sont claires : puisqu’il y a un doute, direction les urgences gynécologiques.

Bien sûr, comme les choses sont rarement simples, ma mère semble couver une grippe carabinée, elle qui n’est jamais malade, et c’est avec la culpabilité au ventre que je lui laisse Poupette dans les pattes, pendant que mon père et moi nous dirigeons vers la maternité.


Arrivée là-bas, je suis rapidement prise en charge par une adorable auxiliaire-puéricultrice qui me sermonne d’être partie de chez moi sans mon dossier maternité. Est-ce nécessaire de mentionner le fait que je me suis déplacée avec pendant toute ma première grossesse, que lors de mes récents déplacements professionnels, il était toujours au fond de ma valise, et que c’est la première fois que l’oublie ?

Bref, on fait mon dossier et elle me précise que si mon doute est avéré et que la poche des eaux est bien fissurée, ils me garderont ici jusqu’au moment de la naissance. Je n’en doutais pas beaucoup, mais de l’entendre dire à voix haute n’est vraiment pas agréable.

Je renvoie mon père à la maison, s’occuper de ma mère agonisante (hyper rassurant, le SMS me disant que Poupette se porte comme un charme et découvre les joies des dessins animés à la télé, mais qu’elle, de son côté, survis douloureusement et a hâte que mon père puisse prendre le relais…).

Et me voilà, seule, avec mes angoisses.

Je pense comme une idiote à ma toute dernière commande Envie de Fraises qui ne servira pas.

J’imagine mon MiniChou vraiment vraiment mini, plein de tubes dans une couveuse.

Je maudis Mister F. qui ne répond pas au téléphone.

Et, heureusement, je papote, je discute et j’échange avec ma soeur (que je charge de remotiver les troupes à la maison, même si elle se trouve à des milliers de kilomètres !) et avec les copinautes qui, comme toujours, répondent présentes, me tiennent compagnie, et me rassurent.


Le temps passe. Une jeune femme débarque, vraiment vraiment mal en point, et passe juste au moment où ça devait être mon tour. Pas de soucis, je compatis, j’espère que tout va bien aller pour elle et son bébé.

Enfin, la sage-femme de garde s’occupe de moi. Comme l’auxiliaire-puéricultrice, elle est adorable. Elle prend le temps de faire un dossier à mon nom et ne me fait aucune remarque sur le fait de débarquer sans aucun papier. Elle m’explique la procédure tranquillement et se montre également très délicate en ne parlant que du côté positif : si c’est une fausse-alerte, je pourrais rentrer à la maison rapidement, retrouver le futur papa et continuer ma grossesse sereinement. C’est bête, mais de visualiser le bon côté des choses me permet de m’apaiser.

Bon, on s’installe pour la partie fun de la journée. A vue d’oeil, difficile de poser un diagnostic, et la sage-femme me dit que j’ai bien fait de venir. Bon, j’ai bien fait, mais ça ne me rassure pas, cette remarque…

Examens faits, me voilà coincée en monito à écouter le boum boum du tout petit coeur de MiniChou. Le résultat qui était censé arriver en quelques minutes ne m’a toujours pas été communiqué : est-ce qu’on me laisse dans le doute à cause d’une mauvaise nouvelle ? Ou est-ce que la sage-femme, qui n’a pas arrêté de la matinée, prend juste deux minutes pour manger un bout ?

wp-1491223677054.jpg

On notera l’effort non négligeable, réalisé quelques jours plus tôt, pour me venir les ongles 😉

Elle finit par revenir et me rassure tout de suite. C’est effectivement une fausse-alerte, et je vais pouvoir rentrer chez moi, sereine !


Voilà, finalement, ce n’était rien. Tout est bien qui finit bien, comme on dit.

Ce n’était que l’expression de l’une des multiples raisons de stresser dont on nous parle et qui font flipper de nombreuses femmes, en fin de grossesse. Je n’ai pas envie de les lister ici, toutes ces bonnes raisons de s’inquiéter, mais vraiment, pour les filles stressées, la grossesse, c’est la misère.

Publicités

44 réflexions sur “Petite frayeur

  1. Heureusement que tout est bien qui finit bien et que mini-chou est encore bien au chaud !
    Mais tu as bien fait d’aller consulter quand même (Dit la spécialiste des urgences gynéco…) Pour le coup j’ai testé les urgences un certain nombre de fois pour ma grossesse : une fois à 4 mois pour un malaise au bureau, et 3 ou 4 fois entre le 6e et le 8e mois de grossesse pour contractions rapprochées depuis plusieurs heures.
    Et je t’avouerais que la fissure de la poche des eaux était un truc (entre autres 😉 ) qui me stressait pas mal !

    Aimé par 1 personne

  2. Ouf ! ça t’aura coûter une journée mais tu as été rassurée au moins. C’est toujours mieux que de se promener avec cette épée au dessus de la tête.
    Je suis admirative pour ta pédicure, mes pieds sont toujours en mode hiver shame on me…
    Alors cette commande envie de fraise, tu nous montre ?

    Aimé par 1 personne

    • C’est ça ! Quelques heures de frayeur pour finalement être rassurée, ce n’est pas trop cher payé !
      Hihi ! Oui, ça tombait bien, cette pédicure, mais j’y ai donné du bien (j’ai dû être contorsionniste dans une autre vie ! 😀 ).
      Et pour envie de fraise, je te montre ça sur IG ! 😉

      J'aime

  3. À qui le dis tu !!! On en parle de la fille qui a déjà cru trois fois avoir fissuré sa poches des eaux !!! Voilà voilà 😀 Contente d’avoir pu être présente et apaisante dans ce moment, mais oui la grossesse c’est la misère pour les filles stressées comme nous 😘

    Aimé par 1 personne

  4. La fissure de la poche des eaux, c’est la chose qui m’a bien stressé pendant ma première grossesse. Je suis allée aux urgences aussi à 34 SA pour ça, après un week-end à me poser des questions. Mais non finalement rien, retour à la maison.
    Bref, je suis bien contente que ce soit une fausse alerte pour toi, que MiniChou soit encore au chaud. Comme ça tu peux continuer à profiter de ta grossesse, mais aussi de ta commande Envie de Fraises 🙂 Prends bien soin de toi.

    Aimé par 1 personne

    • Ça me rassure beaucoup de voir que je ne suis pas la seule à être angoissée par ça. Quelle sacrée responsabilité, quand même, d’être la garante de la santé de ce petit bébé dans notre ventre….
      Et oui, je profite, merci ! 🙂

      J'aime

  5. C est vrai que la grossesse c est vraiment le mauvais plan pour les femmes stressées… Mais c est dingue comme nous vivons cela un peu en « inversé » j ai l impression avec nos deux grossesses (à deux ans et neuf mois d écart pile chacune je crois 😉 ). Alors que je me suis rongée les sangs pendant toute ma première grossesse et que je me rendais à chaque RDV médical avec une liste de questions longue comme le bras après avoir passé des heures sur Doctissimo cette fois mes angoisses sont très rares, je suis hyper sereine, confiante, parfois ca m inquiète presque 🙂 ?!

    Aimé par 1 personne

    • Hihi ! Tant mieux que ta deuxième grossesse à toi soit si sereine : ça me fait vraiment plaisir ! 🙂 Et non, ça ne doit pas t’inquiéter !! 😉
      De mon côté, j’ai effectivement l’impression de plus m’angoisser sur certains aspects, notamment médicaux, mais d’être également plus sereine sur tout ce qui est lié à ma maternité, au fait de me sentir sûre de mon rôle de maman et prête à accueillir à nouveau un tout petit bébé. Et puis, avec le diabète en moins, ça fait aussi un sacré soulagement. Donc finalement, je crois que ces deux grossesses se valent, même si elles ne se ressemblent absolument pas !

      J'aime

  6. Je ne compterais pas le nombre de fois où je me suis rendue aux urgences obstétriques. J’ai eu du faux-travail pendant deux mois avant mon accouchement. J’avais des contractions très douloureuses et régulières.. mais le travail ne se mettait pas en route alors je rentrais chez moi à chaque fois. La veille de mon accouchement, j’ai eu l’impression de perdre de l’eau aussi, je m’y suis rendue vers 22h avec mon chéri. Ils m’ont dit que c’était une fausse alerte. Dans la nuit à 4h30 du matin j’ai perdu les eaux. Humhum alors est-ce que j’avais fissuré ? Est-ce que dans ma tête ça travaillait déjà ? Je ne sais pas.. mais je connais ce stress de devoir aller aux urgences. Surtout que ça a commencé à 7 mois de grossesse..
    Au plaisir de te lire.
    Bisouus 🙂

    J'aime

    • Comme dit à Louna plus bas je me permets de te répondre car ton expérience pourra peur être me rassurer un peu… à 34 sa j’ai plusieurs contractions très douloureuses par jour , j’ai l’impression de faire du pré travail mais il est encore beaucoup trop tôt! A la maternité ils ne s’inquiètent pas et sont en mode  » de tte façon à par du spasfon on ne peut plus rien faire ». Tu as accouché à terme finalement ? Il est donc vraiment possible de faire du faux ou pre travail dès le 8e mois sans accoucher prématurément ?
      Merci d’avance je suis assez angoissée car je ne trouve pas d’expérience similaire à la mienne qui pourrait me rassurer un peu…

      J'aime

      • Hello ma jolie, oui je faisais du faux travail depuis la fin de mon 7e mois. Mon col ne bougeait absolument pas. J’ai accouché à 40sa+2 (ou +1 je ne sais plus). Le faux travail ne veut absolument pas dire « accouchement préma » dans le cas évidement où les contractions n’agissent pas sur le col. Mes contractions étaient régulières et assez fortes (bon en comparaison avec mes contractions de travail ça n’avait évidemment rien à voir mais ça tu ne pourra voir la différence que lorsque tu te mettras en travail pour accoucher). Mais c’est vrai que sur le coup je trouvais qu’elles étaient fortes. Ce que je te conseille c’est que si tu sens que c’est réguliers pensant 1h ou 2h (grand max) tu vas aux urgences ne serais-ce que pour un monito de contrôle. Il vaut mieux y aller pour rien plutôt que le contraire. Bisous bisous bisous 😘 J’espère avoir répondu au mieux à ta question.

        Aimé par 1 personne

        • Quand je dis régulier c’est même si c’est toutes les 5 ou 10 minutes. En fait dès que tu as un doute vas-y. Je suis en train de préparer mon concours d’auxiliaire de puer et je t’assure que je préfèrerai voir des mamans pour rien (physiquement) mais que j’arriverai à rassurer mentalement plutôt que de ne pas les voir et les imaginer stresser à la maison.

          Aimé par 1 personne

          • Merci pour ta réponse bien rassurante quand même, même si la différence est que j’ai un col court donc qui a déjà subit l’impact des contractions. .. mes contractions sont douloureuse comme celle d’un début de travail (j’ai déjà accouché un 1ere fois alors je m’en souviens bien) mais éparses dans la journée et aucune régularité. En effet je n’hésiterai pas à aller à mat si besoin même si leurs réponses pour le mmt ont été tjs de ne pas m’inquièter…. difficile avec bcp de contractions et un col court ! Merci bcp pour tes réponses en tt cas! C’est très gentil !

            Aimé par 2 people

    • Oh la la, en effet, que d’aventures ! Je n’ai jamais connu les contractions douloureuses et globalement je contracte très peu, mais j’imagine que ça doit être vraiment stressant, et pénible si ça arrive si souvent et pendant aussi longtemps…. Finalement, tout s’est bien passé pour toi et ton bébé ? Tu as pu accoucher à terme ?
      Quant à la fausse alerte à quelques heures de la perte des eaux, en effet, on peut se poser la question….
      Merci pour ton petit mot ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  7. Ah moi aussi j’étais une angoissée de la fissure, j’avais peur de ne pas la repérer. Parce que soyons honnête, en fin de grossesse, t’as toujours un peu la culotte humide…euh non? c’est crade ce que je dis?
    Tu as bien fait d’y aller. Parfois les petits bobos qu’on minimise cachent des choses plus graves, j’en suis la preuve vivante.
    Pour la petite anecdote, ma mère est venu nous aider lorsque je suis rentrée de l’hôpital, certes sans bébé mais avec une cicatrice de césarienne toute neuve et un 13kilos à gérer. Elle a attrapé le gros rhume de son petit fils (ils nous en ramène toujours des supers de la crèche), a même vomi et a fini chez le médecin …

    Aimé par 1 personne

    • Hihi ! Non, c’est pas crade, ce que tu dis, c’est juste la vérité, et ça fait du bien de savoir que c’est pareil chez les autres ! Merci !
      Et oui, comme tu dis, dans ces cas-là, les petits bobos peuvent vite devenir graves….
      Ahahah ! Merci aussi pour l’anecdote sur la grand-mère qui trouve le meilleur timing pour choper la crève : je me sens moins seule ! 😉

      J'aime

    • Oh je ne pense pas qu’il faille se sentir idiote : on ne peut pas savoir, hein ?! Et mieux vaut être rassurée, en effet.
      Bonne fin de grossesse à toi aussi : ça va arriver vite, maintenant ! Vous avez trouvé comment faire avec le(s) grand(s) ?

      J'aime

  8. La fissure de la poche des eaux, c’est impossible de passer à côté, dès que tu bouges un peu, tu sens que ça coule ! Mais bon, facile à dire maintenant 🙂 En tout cas, ça fout un peu les boules, tu pensais passer un we tranquille en famille et le voilà gâché. Mais plus de peur que de mal, c’est le principal !

    J'aime

    • Ça t’est déjà arrivé, pour l’une de de tes trois grossesses ? En tout cas, ce n’était pas le discours de ma sage-femme, qui nous expliquait que, selon la position du bébé, la fissure peut être « colmatée », ce qui interrompt le flux, sans pour autant que le bébé soit en milieu stérile. D’ailleurs, la sage-femme qui m’a auscultée aux urgences n’a pas su poser de diagnostic à l’examen et a dû pratiquer un test pour savoir ce qu’il en était.
      Mais bon, comme tu dis, plus de peur que de mal, c’est le principal ! 😉

      J'aime

  9. Je te comprends… Les angoisses… Globalement je suis assez zen mais à toutes mes grossesses j’ai eu un épisode de gros doute médical… Malgré tout on porte aussi une grande responsabilité pendant ces 9 mois , alors le doute, c’est normal !

    Aimé par 1 personne

    • C’est exactement ça : cette immense responsabilité qui nous pèse sur les épaules a parfois tendance à m’étouffer, et je me sens submergée et je n’arrive plus à juguler mon stress, comme je le fais habituellement. Là, je pense que le fait d’être loin de Mister F. ne m’a pas aidée, non plus !

      J'aime

  10. Ma pauvre comme ça a dû être stressant surtout sans ton mari et loin de chez toi! Et l’attente des résultats…. ! ils devaient avoir bcp de boulot car normalement c’est quasi instantané ( comme un test de grossesse) le test de détection du liquide amiotique. ..
    Tu sais que j’ai eu ma frayeur en même temps que toi (col raccourci à la dernière écho et là contractions rapprochées en pleine nuit… on a fait venir les grands parents à 1h du mat mais finalement rien et retour à la maison à 5h!)
    Je ne compte plus le nombre d’aller retour à la maternité que j’ai fait pour ma 1ère grossesse à partir du 7e mois. J’y suis allée pour des contractions mais aussi une fois par peur de la fissure de la poche des eaux. Je suis d’accord avec un commentaire vu plus haut : pas très glamour certes mais en effet difficile en fin de grossesse de faire la diffence entre pertes normales qui augmentent et liquide ou fuite urinaires …. pardon pour cette pause non glamour, vraiment.
    Je trouve ça encore plus dur pour une 2 e grossesse car on ne veut pas inquiéter l’aînée pour rien, faire intervenir grands parents et amis pour rien aussi… alors que pour la 1ère au pire on perd notre temps mais c’est tout !
    En tout cas je dois dire que je suis rassurée de ne pas être la seule à stresser et quand je vois les commentaires à ton article je le suis encore plus ! Nous ne sommes pas seules! Je vais même d’ailleurs poster un message à la personne qui a connu ce que je suis en train de vivre : contractions douloureuses dès le 8e mois?!
    PS merci pour ton conseil la série « call the midwife  » est super , même si à qques semaines d’accoucher je me demande si je fais bien de la regarder… heureusement pour le mmt ça finit toujours bien! 🙂

    Aimé par 2 people

    • Oh ben ça alors, en effet, on est synchrone même sur nos angoisses ! Tant mieux que ça ait été une fausse alerte pour toi aussi. Parce que, comme tu dis, on est encore plus incertain pour une deuxième grossesse, en pensant à l’aîné et à toute la logistique qui suit derrière….!
      J’espère que tes échanges avec Boubou ont pu te rassurer un peu, et que tu n’as pas eu de nouvelles frayeurs depuis.
      Comme tu le dis si bien, ça fait vraiment du bien de voir qu’on est loin d’être les seuls à angoisser comme ça : ça rassure vraiment !
      Et pour « Call the Midwife », je ne te l’aurais pas conseillé si ça avait été dur ou pénible à regarder si près du terme : au contraire, je trouve beaucoup d’inspiration dans ces parcours de femmes ! 🙂

      J'aime

  11. Finalement plus de peur que de mal ! Mini-chou : reste encore un peu au chaud ! 😉
    Tu as bien fait d’aller consulter si tu avais un doute, il vaut mieux se déplacer pour rien que de passer à côté de quelque chose… (Dis celle qui a été aux urgences maternité 4 jours avant d’accoucher… :D)

    Aimé par 1 personne

  12. C’est fou ces angoisses qui nous taraudent… Moi c’est la listéria qui me fait flipper… A chaque fois que j’ai un pet de travers c’est le premier truc auquel je pense… Heureusement que Chéri-chéri est là pour me rassurer…

    Aimé par 1 personne

    • C’est ça ! Parfois, on se sait déraisonnable, mais c’est plus fort que nous, cette inquiétude, cette responsabilité i nous accable, ces angoisses. Et sans le papa, tu imagines mon état ! 😉
      Allez, courage, on touche au but !

      J'aime

  13. Depuis ton aventure, je dois t’avouer que je stresse aussi pas mal. Pourtant moi ce ne serait pas grave, si j’accouchais (je dirais même, ce serait trop mega génial si j’accouchais ENFIN !), mais bon, le risque infectieux, la piscine qui se vide, tout ça tout ça… Je croise les doigts pour une bonne grosse perte des eaux bien franche. Pour tout te dire, on est allés se balader cet après-midi à Dijon, donc à presque une heure de la maison (on était au sud alors qu’on habite au nord), et je me disais qu’à la rigueur, c’était pas grave si je perdais les eaux au milieu du musée d’histoire naturelle, avec notre voiture à une demi-heure de là… un poil contrariant, mais au moins ce serait fait :p

    Aimé par 1 personne

    • Hihi ! Oui, même si les angoisses sont présentes jusqu’au bout, on se met à espérer de voir apparaitre ce genre de signes, sur la fin ! Allez, courage, plus que quelques jours : ça approche à grands pas, là ! Et puis c’est la Pleine Lune, ce soir, alors on y croit ! 😉

      J'aime

  14. Pingback: Ma valise de maternité | Miss Lune

  15. Je me retrouve tellement dans ton article (sauf que Litlle H est ma première, donc pas d’autre enfant à laisser chez ses grands parents :p), il m’est arrivé la même chose; D’ailleurs la photo de ton ventre me rend teeeellement nostalgique (pas des urgences hein, de la grossesse !).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s