Go Sophro !

wp-1491220883118.jpgÇa y est ! Me voilà de retour dans ce monde un peu bizarre de la sophro, où tu peux entendre dans la même séance « je tourne mon regard vers mon moi intérieur » et « mon périnée est détendu ».

Bref, mes cours de préparation à la naissance avec l’option sophro ont repris ! Je suis vraiment heureuse d’entrer dans cette nouvelle phase de ma grossesse, qui correspond pour moi au moment où je peux enfin commencer à relâcher la pression du quotidien pour me concentrer sur ces quelques semaines avant la naissance. Déjà, la première fois, j’avais adoré ces séances un peu hors du temps, qui me permettaient d’échapper au stress du boulot et de partager avec d’autres futures mamans toutes mes angoisses de fin de grossesse.

Bon, comme d’habitude, je vais surtout te parler de mon ressenti, mais pour que tu comprennes bien comment ça se passe, dans cet univers mystérieux, je vais prendre le temps de te décrire un peu comment se déroulent les séances.

Les séances

Cette préparation à la naissance se veut complète : j’y trouve (ou retrouve, pour cette deuxième fois !) à la fois les informations pratiques indispensables (quand se rendre à la maternité, quels sont les symptômes qui doivent nous alarmer et ceux qui sont normaux, etc…), et un soutien psychologique auprès de la sage-femme qui anime les cours et des autres patientes futures mamans.

Au début de chaque séance, la sage-femme nous fait faire un tour de table pour que nous puissions raconter notre semaine, parler de nos angoisses ou de nos joies, expliquer nos symptômes ou partager nos appréhensions. Nous apprenons, chaque semaine, à nous connaître de mieux en mieux, et au fur et à mesure, des liens se créent doucement entre toutes ces futures jeunes mamans.

La partie sophrologie est en fait une initiation : la sage-femme nous explique en quelques mots le principe, insiste sur la respiration et les bienfaits, pour nous comme pour le bébé, de prendre le temps de se calmer et d’être à l’écoute de nos sensations physiques. En fin de séance, elle nous propose une relaxation qui peut durer entre 15 et 30 minutes, pendant laquelle, guidées par sa voix, nous nous projetons dans des situations liées à la grossesse, à la naissance et aux premiers jours du bébé.

wp-1491219572716.jpg

En route pour la sophro : direction la maternité !

La première fois

Lors de ma première grossesse, j’avais adoré ce principe : pouvoir rencontrer d’autres jeunes femmes vivant exactement la même chose que moi au même moment avait été très précieux, pour la fin de grossesse comme pour la suite. Je suis d’ailleurs restée proche de deux d’entre elles : nous nous retrouvions souvent au parc, pendant notre congé maternité (l’avantage de faire des bébés de l’été !), et même maintenant, nous continuons à nous voir régulièrement.

J’avais également beaucoup apprécié de pouvoir prendre du temps pour moi, pour me concentrer sur cette grossesse, loin du marathon quotidien (oui, j’avais déjà cette impression, alors que je n’avais pas d’enfant en bas âge à charge, à l’époque ! 😉 ). Ces moments de calme et de repos presque forcé m’avaient fait un bien fou !

Et lors des toutes dernières semaines, j’avais pu ré-écouter les séances de relaxation que j’avais pris le soin d’enregistrer, ce qui m’avait aidé à gérer mes angoisses jusqu’au bout.

Par contre, au moment de l’accouchement, je n’avais pas du tout mis en application les techniques de respiration et de calme dont nous avait parlé la sage-femme. Bon, il faut dire que j’ai eu un accouchement plutôt rapide (8h entre la perte des eaux et la naissance de Poupette, et un peu plus de 5h de réelles contractions et travail) et qu’on m’a rapidement proposé la péridurale.

Mais cette fois-ci

Oui, mais voilà, cette fois-ci, alors que ma décision quant à la péridurale n’est pas encore arrêtée, je compte bien mettre mieux à profit les techniques issues de la sophrologie pour m’aider à gérer les contractions et me sentir plus active et forte pendant mon accouchement.

Bon, malgré la frayeur de ce week-end, il me reste encore a priori quelques semaines pour affiner ma décision et peser mon choix. D’autant plus que, jusqu’au dernier moment, je pourrais toujours me raviser et appeler l’anesthésiste à la rescousse… Mais ça ne m’empêche pas d’essayer de profiter dores et déjà différemment de ces séances de sophrologie. Le fait que j’ai déjà un certain entraînement me permet de retrouver le calme et l’apaisement plus facilement et plus rapidement. Je continue à m’appuyer sur mes enregistrement pour apaiser mes insomnies, par exemple.

Et puis, maintenant que je baigne allégrement dans la blogosphère maternité et que je suis déjà maman d’une petite Poupette, j’éprouve moins le besoin de me lier à d’autres futures jeunes mamans : j’ai plein d’oreilles attentives pour écouter mes angoisses (encore mille mercis pour votre soutien, ce week-end, les copinautes !), je côtoie d’autres mamans au quotidien, et toutes les angoisses liées au fait d’être une bonne mère sont déjà bien présentes, certes, mais ne me semblent pas s’amplifier avec l’arrivée imminente de MiniChou.
Du coup, mes besoin ne sont pas tout à fait les mêmes, et bien que j’apprécie de partager ces moments avec d’autres femmes enceintes, ce point ne me paraît plus aussi important.

Par contre, je découvre avec bonheur l’assurance de ne plus être une primipare : la sage-femme nous sollicite régulièrement, les deux autres déjà mamans et moi-même, pour donner des exemples de notre vécu la première fois. C’est bête, mais je me sens valorisée d’être déjà passée par là et de m’en être bien (ou pas trop mal ?) tirée !


Voilà, donc cette fois-ci, quitte à être en repos forcé un peu plus tôt que prévu, j’ai décidé de m’investir plus complètement sur l’aspect sophro de mes cours de préparation à la naissance. Peut-être que ça ne me servira pas plus au moment de l’accouchement, mais en tout cas, ça me permet d’être active pendant ces dernières semaines à la maison, où entre deux séances de télétravail, trois lessives et quelques sessions de rangement du garage, je prends le temps de me poser, de retrouver ma chère petite bulle de calme et de me « centrer vers mon moi intérieur ». 😉

wp-1491220864965.jpg

Oui, j’ai une sale tête ! Pas étonnant que la sage-femme m’ait arrêtée !

Publicités

51 réflexions sur “Go Sophro !

  1. Quel beau bidon !! Le fait que je n’ai pas instagram j’ai toujours l’impression de louper des épisodes ! J’espère que tu as retrouvé un peu de sérénité suite à ce qu’il s’est passé ce week-end. Et ça a l’air trop top ces séances de sophro 🙂 profites-en pour te ressourcer, même si tu finis avec une péridurale tu auras gagné des moments de calme et c’est déjà beaucoup !

    Aimé par 1 personne

    • Merci oui : je suis soulagée d’être rentrée à la maison auprès de Mister F.
      Et oui, je les prends exactement comme ça, ces séances de sophro : un bonus pour m’aider à gagner un peu de soulagement au début du travail, même si ça se finit en péridurale !

      J'aime

  2. J’avais hésité pour la sophrologie et comme finalement je fais de la méditation de pleine conscience avec mon psy, je n’en ai pas vu l’intérêt. Pour le moment les cours de prépa avec la sf ont été en couple avec mon mari. Mon premier cours collectif est la semaine prochaine. J’ai vraiment hâte.

    Aimé par 1 personne

  3. Tu me donnes envie d’essayer la sophrologie pour une prochaine grossesse. Pendant mes études j’avais eu une initiation, je ressortais tellement détendue de ces cours.
    Pour Miss E nous avons essayé l’haptonomie. J’avais besoin d’intégrer mon mari. Moi aussi j’avais besoin de cette écoute psychologique et le sage-femme était vraiment top. Il a pu apaisé mes angoisses, écouter mon mari. C’était chouette.
    Le tout c’est de trouver ce qui nous convient. Et ce moment de pause en fin de grossesse fait tellement de bien.

    Aimé par 1 personne

    • Comme je le disais à Pititefleur juste au-dessus, je pense que j’aurais choisi l’option haptonomie si je n’avais pas eu la sophro : inclure le papa peut être aussi très important et je suis persuadée que les sages-femmes qui proposent cette option sont également très attentives aux aspects psychologiques.

      J'aime

      • Oui je voulais que mon mari m’accompagne. Du coup il a eu son role et j’ai trouvé ça très bien. Mais il m’a manquer un petit quelque chose tout de même, ce sont les cours collectifs pour rencontrer d’autres futures mamans. J’avais besoin de me rassurer et de me dire que je n’étais pas la seule à avoir ce genre d’angoisse et de questions. Désormais avec les blogs je me sens moins seule, mais c’est ce quima manqué durant cette grossesse.

        Aimé par 1 personne

  4. Elles ont l’air chouette tes séances, surtout le côté groupe.
    Pour mon premier accouchement, j’ai pris des séances avec une sage femme remplaçante qui a mon avis sortait juste de ses études, du coup c’était plutôt des cours magistraux que nous avions. C’était tantôt en groupe (jamais les mêmes), tantôt seule. Le papa m’a accompagné parfois et ça l’a particulièrement marqué quand elle faisait une respiration très bizarre, sans doute quelque chose censé nous soulager, mais c’était très sexuel XD
    J’avais changé de sage femme pour ma rééducation et je comptais bien y retourner pour ma préparation , mais bon, c’est resté un truc noter dans mon agenda dans la liste de choses à faire –‘ Cela dit, je suis allée à une réunion à l’hopital organisée par la PMI qui traitait du retour à domicile avec bébé et je me suis sentie pas à ma place, ce n’était que des primipares qui se posait des questions que je ne me pose plus (sur le coucher, le matériel à avoir, certains aspects pratiques).
    Je raconte un peu ma vie non? J’en profite, le bébé dort 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ahahah ! Je n’ose même pas imaginer la séance avec le papa et la respiration sensuelle : vous avez dû bien vous marrer ! J’avoue que Mister F. reste encore quelque peu traumatisé de la séance de sophro qu’il avait faite la dernière fois (cette histoire de détente du périnée, ça l’a vraiment marqué ! 😀 ).
      Sinon, oui, je me doute que cette fois-ci, pas de préparation à la naissance, pour toi…. Tout s’est tellement précipité, sur la fin !
      Et sinon, pour le gap entre les primipares et nous, les vieilles (;-) ), j’avais vraiment peur de le ressentir aussi, et ça m’a rassuré que deux autres déjà mamans soient dans le même groupe que moi. Ça permet d’échanger un peu sur le reste : la place du papa dans cette seconde grossesse, les appréhensions pour l’aîné, etc….

      J'aime

        • C’est ça ! Les angoisses ne sont pas les mêmes, mais il y en a toujours, et j’étais vraiment contente de m’apercevoir que c’était les mêmes pour les autres mamans déjà mamans. Par exemple, que faire de l’aîné quand on doit filer à la maternité ! 😉

          J'aime

  5. C’est un truc qui m’aurait plus mais j’hésitais avec tellement de choses notemment le chant prénatal et la piscine que ce que proposais ma sage femme c’est à dire un peu de tout ma paru parfait.
    Enfin bon il semble que je sois partie comme pour ma 1ère grossesse : j’ai eu ma frayeur aux urgences en même temps que toi du coup plus de sorties même pas pour la préparation à la naissance… 😦 bon j’ai accouché pour la 1ère sans préparation ça devrait le faire cette fois aussi 🙂 prends soin de toi !

    Aimé par 1 personne

    • Oh ben mince, décidément ! Du coup te voilà clouée au lit ? Ma pauvre, je compatis vraiment….
      Après, comme tu le dis, cette histoire de préparation à la naissance, je crois que c’est plutôt pour faire patienter les femmes enceintes qui, sur la fin, n’ont plus grand chose à faire !
      Bon, ben pour toi, je ne peux que te recommander de te trouver une super série pour patienter d’ici là : tu as déjà vu « Call the Midwife » ? C’est une série sur le métier de sage-femme, à Londres dans les années 50 🙂
      Prends bien soin de toi ❤

      J'aime

      • Merci pour l’idée de série car en effet je n’ai plus rien à regarder! 🙂 oui me voilà clouée au lit pour 3 semaines après ça ira mieux…
        Je pense que la préparation à la naissance c’est important mais pas indispensable pour accoucher . Au fond de nous on « sait »comment faire et si on ne sait pas la sage femme est la pour pour nous aider le jour J. Mais qd même c’est sympa de retrouver ses copines de bidons ronds et de se concentrer sur la grossesse non? (enfin sur les 2 cours que j’ai pu faire c’est l’impression que ça m’a donné ! )

        Aimé par 1 personne

  6. Oh, je trouve cela intéressant, et surtout je crois que j’aurai apprécié que ça se base sur ce qu’on ressent, qu’on commence par raconter notre vécu de la semaine… Ça permet sans doute aux mamans de faire connaissance et à chacune de s’arrêter sur soi.
    Pour moi, les cours ont été intéressants mais sans plus non plus, il y avait des futures mamans qui avaient l’air sympa mais on a pas vraiment eu la possibilité de bien discuter pour faire vraiment connaissance, et à l’accouchement ces cours ne m’ont pas trop servi en fait ;-).
    Du coup, pour mon deuxième, je n’en ai même pas fait, mais ton genre de cours m’aurait plu je crois, d’autant que j’étais plus angoissée pour mon 2eme accouchement que pour mon premier…ben oui maintenant je savais ce que c’était 😉 !

    Aimé par 1 personne

    • Ahah ! J’avoue que c’est un peu pareil pour moi : l’angoisse est plus grande cette fois-ci ! Certes, on a déjà réussi une première fois, mais maintenant on sait que c’est surtout une histoire de chance et de réaliser ça, ça me fait flipper. Bref, vive la sophro !
      Et sinon, une des grandes plus-values de ces cours, c’est clairement ces quelques minutes d’échange en début de séance, où, guidée par les questions de la sage-femme, on prend le temps de faire le point sur soi ou de comparer notre ressenti à celui des copines. J’avoue que sans cet aspect, je n’aurais probablement pas refait de cours cette fois-ci. 😉

      J'aime

  7. Je suis super contente pour toi, que cette activité te fasse tant de bien. J’ai trouvé dans mon premier cours de préparation à la naissance de vraies amies qui me suivent encore aujourd’hui. En revanche je ne suis pas réceptive à la sophrologie je ne sais pas pourquoi, une grande difficulté à me laisser aller au simple son d’une voix je n’arrive pas à lâcher prise. Heureusement d’autres méthodes me conviennent pour préparer mon accouchement. Cependant je ne pense pas à priori refaire une préparation cette fois. Je ne sais pas pourquoi je me sens prête et je me dis que ce serait du temps perdu, et surtout aussi j’ai peut-être peur d’être la plus vieille et la seule multipare. Mais j’ai encore quelques semaines pour changer d’avis en tout cas tu m’y fais réfléchir !

    Aimé par 1 personne

    • Je comprends, et j’avoue que si j’avais été la seule multipare du lot, je pense que j’aurais été moins assidue, voire j’aurais cherché autre chose. Ça joue beaucoup de se sentir à l’aise, en confiance et comprise. Sinon, pour les aspects pratiques, l’intérêt reste limité.
      Est-ce que tu ne pourrais pas faire un cours d’essai : peut-être qu’avec un peu de chance, vous serez plusieurs déjà mamans ? Ou alors en parler en amont pour savoir si c’est possible d’être dans un groupe avec d’autres multipares ?
      Et sinon, tes copines du 1er groupe ne t’ont pas attendue pour remettre ça ? Ou au contraire, tu fais partie de la 1ère vague ? Moi, les ingrates, ont déjà toutes pondu à nouveau ! 😉

      J'aime

  8. C’est une option que j’avais envisagée. Finalement, j’ai choisi un mélange de cours classique et de méthode Bonapace. Les cours classiques m’ont été conseillés car c’était une première grossesse, j’ai choisi quelques cours et l’Amoureux m’a accompagnée à certains. Et le choix de la méthode Bonapace nous a semblé pertinent car elle permet au futur papa d’avoir un vrai rôle pendant le travail et l’accouchement. Par contre, on a été un peu déçu les groupes changeaient à chaque cours (du coup, on a pas réellement pu créer de liens avec d’autres futurs parents), et l’aspect psychologique manquait…
    Le jour J, le travail a été très rapide, ce qui m’a un peu pertubé… Du coup, on a eu un peu de mal à mettre en pratique les exercices vues…
    Je te souhaite de réussir à garder ton calme pour mettre en pratique les exercices et de retarder la pose de la péridurale (ou faire sans, si c’est ton choix !).
    PS : contente de lire que tu vas bien…

    Aimé par 1 personne

    • Oh mais je ne connais pas la méthode Bonapace : c’est quoi ? Ça vous a été proposé à la maternité ou par une sage-femme libérale ?
      Quant au fait de rencontrer d’autres jeunes parents, c’est vrai que c’est dommage, ça aurait pu être vraiment sympa, pour vous.
      Bon, tu as éveillé ma curiosité : il va falloir que tu viennes nous raconter ton accouchement ! En attendant, profitez bien de votre petite Loutre ❤

      Aimé par 1 personne

      • La méthode Bonapace, j’en avais entendu vaguement parlé… L’Amoureux était plus au courant que moi et il s’était renseigné sur les méthodes qui impliquaient plus le futur papa, il souhaitait faire soit de l’haptonomie, soit la Bonapace ! Coup de chance, notre maternité proposait des cours Bonapace. C’était la grande nouveauté de l’année !
        Le principe de la méthode (si j’ai bien compris…) c’est de permettre de mieux contrôler les douleurs et de favoriser l’implication du papa grâce à des massages sur les zones douleureuses (le but étant de bloquer la transmission du message « douleur » au cerveau), à la stimulation de points douleureux pour provoquer la production d’endorphines (souvent ce sont des points d’acupuncture) et aussi grâce à des positions antalgiques sur le ballon ou contre un mur. Il y a une approche assez proche de la sophrologie sur les techniques de respiration.
        Il va falloir que je trouve un moyen de vous raconter mon accouchement alors 😉

        Aimé par 1 personne

        • Roh, ça a l’air drôlement chouette, aussi, cette méthode Bonapace ! Et plus centrée sur le jour de l’accouchement, en effet.
          Et oui, j’attends avec impatience que tu nous racontes tout ça ! Même si tu dis que le travail a été un peu rapide (comme moi, pour mon premier accouchement, en fait !).

          Aimé par 1 personne

  9. Ta preparation a l’accouchement a l’air super chouette! En plus de la detente que cela te procure, c’est une belle occasion de te recentrer sur toi et sur ton bebe! Je te souhaite de bien profiter de ces dernieres semaines 🙂

    Aimé par 1 personne

    • C’est exactement ça : détente et temps pour moi, juste concentrée sur mon petit bébé ! Ça fait du bien ! 🙂
      Bon, et sinon, il faut que je prenne le temps de commenter tes péripéties sur l’attente de Miss Trois : tes articles me font toujours trop rire ! 😀

      J'aime

  10. J’ai fait (comme tu le sais je crois) de la sophro pour ma première préparation à la naissance. La SF m’avait dit que ce serait bien pour moi compte-tenu de mes angoisses très présentes. J’ai trouvé ça un peu barré (surtout que j’y suis allée la plupart du temps avec mon mari, qui ne se gênait pas pour me le dire ensuite), et je ne pensais pas en refaire pour cette grossesse… Mais quand ma SF actuelle m’a demandé ce que j’avais fait pour ma première grossesse et m’a dit : « Ah mais moi aussi je fais de la sophro ! On peut en refaire si vous voulez ! », je n’ai pas osé lui dire non. Oui c’est un peu con :p J’ai quand même réussi à avoir cette fois-ci des cours en individuel, parce qu’à part du stress (oui j’ai un peu une phobie sociale… enfin surtout des groupes, en fait : gérer une ou deux personnes, ça va… en gérer plus, si je ne connais pas chacune individuellement, c’est très compliqué pour moi), les cours en groupe ne m’avaient rien apporté la dernière fois.

    Et en fait… ben c’est une bonne surprise ! (ou plutôt j’ai beaucoup aimé puisque je n’en ai plus) C’est vraiment très différent de ma précédente. Il y avait moins de théorie/pratique pour l’accouchement (en gros la dernière fois j’en avais moitié/moitié avec la sophro), c’était vraiment centré sur la relaxation et la gestion de la douleur (puisque cette fois-ci, c’est un vrai projet d’accoucher sans, que ce n’est pas juste « pourquoi pas mais on verra » – même si en pratique, ben on verra, hein, je n’ai pas non plus l’intention de refuser la péri contre vents et marées si ça ne va pas), et j’ai vraiment l’impression que ça va me servir (en plus ma SF m’a dit qu’elle avait accouché de ces deux derniers enfants sans péri, alors j’ai vraiment l’impression qu’elle sait de quoi elle parle). Le fait de ne plus avoir mon mari qui fait la mauvaise langue derrière joue aussi 😉 Donc oui, j’ai beaucoup aimé cette seconde préparation sophrologique, j’ai trouvé qu’elle était idéale pour un deuxième enfant sans péri, pas trop rébarbative et pleine d’astuces, et elle est d’ailleurs passée très vite 🙂

    Je suis contente de lire (même si je le savais je crois) que pour toi aussi cette seconde préparation a bien complété la première. On est des chanceuses 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ahah ! C’est clair que c’est bien souvent un peu barré, comme méthode, avec ces phrases improbables auxquelles Mister F. ne pouvait pas s’empêcher de ricaner !
      Mais bon, j’y trouve quand même mon compte, au milieu de tout ça. Et je suis heureuse de lire que ça a été aussi ton cas, cette deuxième fois (peut-être que nos maris ne sont juste tellement pas réceptifs qu’ils nous gâchaient le truc ? C’est pas comme si c’était eux qui devaient trouver la solution la moins douloureuse pour faire sortir ce machin de leur utérus sans arracher la moitié du périnée avec…. Ahem….!).
      J’avoue que ça aurait été encore plus idéal si cette deuxième préparation avait pu être tournée autour d’un accouchement sans péridurale, ce qui a été le cas, pour toi. Ici, le discours, c’est plutôt pour gérer si on doit tenir longtemps jusqu’à la péri. On verra bien le jour J !

      J'aime

  11. Bah oui, tu nous as fait peur ce week-end ! 😦
    C’est chouette que cet arrêt te donne l’occasion de plus te focaliser sur la préparation à la naissance 🙂 Tes séances ont l’air vraiment sympas en plus, je suis un peu jalouse !
    Je ne suis pas très en phase avec la sophrologie et équivalent (les phrases que tu cites me font mourir de rire) mais je trouve qu’au-delà du discours (auquel on adhère ou pas), cela reste un bon moyen de se détendre et de garder de l’espace et du temps pour se connecter à nos petits bouts en devenir 🙂 J’écoute régulièrement des podcasts de sophro ou les enregistrements d’hypnose de ma sage-femme, uniquement dans le but de me relaxer et, éventuellement, d’en tirer les bénéfices nécessaires pendant le travail (on en rediscutera le jour J :p )

    Aimé par 1 personne

    • Voilà, c’est exactement ça ! Sophro ou pas, c’est surtout une bonne excuse pour se focaliser sur soi et son bébé, et prendre le temps de se relaxer. J’ai l’impression que c’est la même chose pour toi, avec tes podcasts, finalement ! 🙂
      Quant au travail du jour J, je ne mets pas la barre trop haut non plus : si j’en tire un bénéfice, tant mieux, sinon, vive la péri !

      PS : moi aussi, les phrases me font mourir de rire ! Tant mieux, ça fait travailler le périnée ! 😉

      J'aime

  12. Je suis bien contente de savoir que ce n’était qu’une fausse alerte ce week end ouf !

    J’ai moi aussi expérimenté la sophrologie lors de ma préparation à l’accouchement. Ma préparation était classique mais j’ai eu 3 séances de préparation supplémentaires en sophrologie (le contexte était un peu particulier, car nous venions de perdre ma belle-sœur et j’avais vraiment besoin d’un soutien et d’outils pour dissiper un peu ce stress qui venait s’ajouter à une fin grossesse pas facile)

    Et j’ai adoré ces séances, j’avais l’impression de flotter en sortant et le bénéfice a été énorme pour moi. D’ailleurs ça combiné à l’acupuncture c’était parfait !
    Par contre comme toi je ne m’en suis pas servie le jour j (en fait je n’ai pas eu vraiment mal donc je garde ça dans un coin de ma tête pour un second 😉 )

    Aimé par 1 personne

  13. Pingback: Et déjà la fin | Miss Lune

  14. Pingback: Un jour sans fin | Miss Lune

  15. Pingback: La sophrologie et moi – La Famille Ours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s