Nausées vespérales

2016-11-29-10.56.05-1.jpg.jpg

Miam, les bons fruits ! Les agrumes sont mes amis…

Non, je ne vais pas vous parler politique, même si les récents résultats nationaux et internationaux, plutôt inattendus pour l’éternelle optimiste que je suis, laissent clairement un goût amer dans la bouche qui a tendance à me retourner l’estomac…

Mais bref, je ne me sens pas encore de vous parler de tout ça, par ici. Donc, aujourd’hui, je vais vous parler grossesse. Ou comment continuer à (sur)vivre quand tu te diriges au radar entre les toilettes et ton bureau, quand tu te réveilles en pleine nuit avec l’estomac au bord des lèvres, après avoir fini la journée en larmes, épuisée par les écoeurements et les spasmes.

Bref, aujourd’hui, je vais faire dans le glamour ! (Âmes sensibles et primipares, s’abstenir)

Au début, RAS

Et oui, en fait, ça a commencé plutôt soft, cette histoire. Au début, rien de rien. Nothing. Niet. Nada. De quoi inquiéter la femme sereine et équilibrée anxieuse et angoissée que je suis.

Me voilà à me dire que ce n’est pas bon signe : ni fatigue, ni nausées. Naaaaan, mais est-ce qu’il est vraiment là, ce petit oeuf ? Est-ce qu’il est bien accroché, paré pour le voyage ? C’est pas bien normal, quand mêmeuuuuuuu !

Bon, ben on peut dire que j’ai été entendue, et même comblée par les facétieux dieux de la grossesse. 8 SA (oui, on a dit aux innocentes de s’abstenir, alors j’en profite pour utiliser le vocabulaire ad hoc ! 😉 ) : bam, en plein dans ma figure ! Apparition des nausées. Et pas qu’un peu, hein !

Au début, inconsciente, je me réjouis. Me voilà une femme enceinte normale ! Je vais retrouver les bonnes petites astuces que j’avais mises en place lorsque j’attendais Poupette, et ça va passer tranquillement. De toutes façons, j’ai déjà fait les 2/3 du premier trimestre, alors ça devrait aller.


Ahahah. Ahah.

Donc je confirme le vieil adage qui dit que deux grossesses , même pour une seule et même femme, sont deux grossesses bien différentes !

Là où les noix et autres fruits secs faisaient des merveilles pour ma Poupette, ils m’entraînent directement aux toilettes, sans passer par la case départ, et sans gagner 20 000 francs (pourtant, ça serait pas de refus : je vous ai dit qu’on achetait une maison ?).

Là où grignoter un peu tout au long de la journée me soulageait (la fameuse fragmentation qui ne consiste, en général, qu’en une accumulation de nourriture pas toujours très saine, hein, faut bien l’avouer), rien, au contraire. Avec une forte augmentation de la sensation de nausée une fois le ventre plein : tellllllllement pratique !

Là où le thé noir, bien fort, me permettait de survivre à l’étape du lever et du départ pour le boulot (british mum to be power !), rien que l’idée me retourne l’estomac.

Bon, ben il a fallu se montrer encore un peu plus inventif, cette fois-cis.

Techniques de survie

Bon, je préfère prévenir dès le début de ce paragraphe : je n’ai rien trouvé de miraculeux, hein. Donc si tu as le nez en plein dedans (la cuvette, je veux dire), que tu n’en peux plus et que tu cherches une solution pour t’en sortir, ne perds pas forcément ton temps à lire la suite, et file chez ton médecin.

1/ Le gingembre

Oui, ma gynéco me conseille de commencer avec ces fameuses gélules au gingembre, soit-disant révolutionnaires ! J’aime bien l’idée d’être soignée par des plantes, alors je me laisse convaincre, malgré le prix exorbitant (je vous ai dit qu’on achetait une maison ?).

Bon, ben la révolution s’est faite sans moi. Enfin, sans mon estomac, en tout cas.

Retour à la case départ.

2/ Les anti-vomitifs

On passe aux choses sérieuses. A la chimie, quoi. Donc j’attaque plus sévère, avec les anti-vomitifs classiques, parfois prescrits en cas de gastro (ça tombe bien, à ce moment de l’histoire, la mienne, de gastro, dure depuis 3 semaines, et semble plutôt s’intensifier…).

Là où le gingembre semblait plutôt inefficace que délétère, c’est l’inverse avec les anti-vomitifs : direction la cuvette vitesse grand V.

Nouvel échec.

3/ Les techniques alternatives

Même si le moral commence à fléchir, je décide de ne pas me laisser abattre. Enfin, si, je suis épuisée, mais mon médecin traitant homéopathe, après m’avoir vu fondre en larmes dans son cabinet après m’avoir demandé « Alors, comment allez-vous ? » (en même temps, quelle idée de poser une telle question à une femme enceinte ?!) décide qu’il est temps de mettre en place un stratégie de choc. C’est-à-dire dormir.

Ben oui, parce que ces nausées vespérales, comme leur nom l’indique, sont tout sauf matinales. Elles apparaissent en général en fin de journée (c’est-à-dire qu’elles sont gérables jusque là), puis s’intensifient toute la soirée, jusqu’à culminer au moment du coucher. Et la nuit, elles s’en donnent à coeur joie !

Du coup, ça fait un peu plus d’un mois que j’enchaîne les nuits d’insomniaque, à écouter en boucle les podcasts de France Inter, en attendant que la nausée passe. Au matin, je suis un zombie.

Et donc, ce matin-là, dans le cabinet de mon médecin traitant, le zombie s’écroule.

Conclusion, une semaine d’arrêt, direction mon lit pour dormir en journée, lorsque les nausées sont plus calmes, et granules d’homéopathie à volonté.

Pendant cette semaine qui me permet de me retaper physiquement, on teste différentes combinaisons d’homéopathie : j’enchaîne, j’essaie, je recommence. Ça semble parfois marcher, puis au bout de deux jours, retour à la case départ.

2016-11-29-10.56.04-1.jpg.jpg

J’ai tout essayé !

Je termine la semaine plus reposée, mais pas convaincue par le traitement proposé. Et même le crochet chez ma magicienne d’ostéo n’est pas très efficace. Même si cela m’aide à comprendre pourquoi je me sens si mal lorsque j’ai quelque chose dans l’estomac : les ligaments autour de ma cage thoracique sont tellement resserrés que mon estomac en est tout comprimé. Ô joie des hormones de la grossesse qui jouent le yoyo avec nos ligaments : je vous ai dit qu’on achetait une maison (non, je rigole, j’arrête de radoter avec ça ! 😉 ) que j’avais également découvert les joies de la sciatique ?

Par contre, elle me conseille l’eau citronnée, et là, je sens poindre le début d’un commencement d’une toute petite solution…

4/ La délivrance

Bon, j’ai fini par accepter de prendre le médicament qui m’avait tant fait peur lorsque ma gynéco m’en avait parlé. Une sorte de somnifère…. Vade retro ! Moi qui suis une si mauvaise dormeuse, je me suis toujours méfiée comme de la peste de ces médicaments pour aider à mieux dormir : ça me semble être la boîte de Pandore qui signerait le début de la fin d’un sommeil non chimique.

Mais bon, mon état étant vraiment lamentable, je finis par m’y résoudre. D’autant plus qu’elle m’explique que ce traitement est en réalité un anti-histaminique, qui a comme premier effet secondaire puissant d’être un anti-nausées, avant d’être soporifique. Et puis, aux Etats-Unis et au Canada, c’est le traitement qui est proposé systématiquement en cas de nausées aux femmes enceintes : le recul sur ce traitement est très positif…

Bref, je finis par céder, en prenant la moitié de la dose conseillée (et près du quart de la dose max). Et là, LI-BE-RA-TION ! Non seulement je peux enfin dormir, mais j’ai l’impression que les effets du médicament me protège jusqu’au lendemain midi ! Je revis !

2016-11-29-10.56.03-1.jpg.jpg

And the winner is…!

Bon, par contre, étant donné l’effet soporifique, impossible de le prendre en fin de journée, sous peine de me retrouver écroulée sur mon bureau, devant mon PC…. Alors je finis mes journées à l’eau citronnée glacée, et tente de retarder le plus possible la prise du médicament.

En fin de premier trimestre

Voilà, maintenant les désagréments du premier trimestre sont censés être derrière moi.

La bonne blague ! Alors que j’ai déjà bien entamé mon 4ème mois, les nausées continuent à s’incruster à la fête. Et moi, je continue à tourner au régime eau citronnée + somnifère le soir.

J’essaie de me persuader que l’intensité diminue, mais c’est vraiment variable, d’un jour à l’autre. Et je vois avec un peu d’appréhension s’éloigner mon rêve d’un deuxième trimestre plus serein côté nourriture.

Et dire que j’avais peur de refaire du diabète gestationnel ! J’en viens à me dire que malgré les angoisses et le suivi médical anxiogène, au moins, je n’étais pas mal dans mon corps. Enfin, les connaisseuses me diront que je suis toujours à temps d’en développer, hein, pendant le second trimestre, justement !

Hihi ! Mais non, je continue à y croire, à une deuxième grossesse de rêve ! N’est-ce pas, les copines ?

Publicités

51 réflexions sur “Nausées vespérales

  1. À te lire, c’est encore pire que ce que j’avais imaginé. Et je compatis même si les miennes étaient beaucoup plus supportables. L’état nauséeux est vraiment très difficile à vivre. Je croise les doigts pour que cela s’arrête rapidement et que le diabète te laisse tranquille !

    Aimé par 1 personne

  2. Ton article me parle tellement ! Je compatis vraiment, parce que c’est épuisant déjà d’être nauséeuse tous les jours mais en plus de vomir, la c’est carrément horrible. Je note l’eau citronnée et le nom du somnifère pour une prochaine fois !
    Pour moi les nausées avaient démarré à 6 sa, sont devenues des vomissements pluriquotidiens de 8 à 14 sa (ça été looooooong !) puis des nausées légères pendant encore une petite semaine. Il n’y a que ma balance qui a été contente : – 5kg en 2 mois 😉
    Mais j’ai l’espoir d’une deuxième grossesse de rêve hein !! 🙂
    J’espère que tes 2e et 3e trimestres seront juste parfais 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ahahah ! Toi aussi, tu fais partie de la team « croisons les doigts pour une 2ème grossesse moins pourrie » ?! 😉

      Bon, moi, même la balance n’est pas de mon côté : c’est sûr que j’ai moins pris que pour Poupette, mais je n’ai pas perdu de poids. Le corps est un mystère, je crois !

      En tout cas, de 8 à 14 SA : chapeau bas !! Mais rassure-moi, ça a fini par disparaître complètement ? Et vers 15 SA, à peu près ? Bon, j’y suis, j’attends. Je te laisse, je retourne croiser les doigts….! 😉

      J'aime

  3. Avec ma grossesse de la mort qui tue pour petit habitant tu imagines bien que je compatis a 1000000%!!!
    Et je te souhaite de vite ne plus avoir cette sensation désagréable et de pouvoir profiter pleinement de cette deuxième grossesse!!

    Pour te rassurer ici ça avait disparu au cinquième mois… Tu es peut être bientôt délivrée?

    Aimé par 1 personne

  4. Oh ma pauvre !! Tu me fais revivre ma grossesse. J’étais en super forme jusqu’à 6 SA. J’avais tout le temps très faim, pas de nausées, une légère fatigue. Et comme toi je me disais ce n’est pas normal. Mais dès 6 SA du jour au lendemain, ça été la catastrophe. Mes nausées commençais dès 5-6h le matin jusqu’à 20-21h, rien ne passait. Et mon remède miracle a été le même que le tien. Merci le somnifère !! Je ne passais plus mes journées au-dessus de la cuvette des toilettes, seulement de temps en temps. Par contre pour moi ça a duré un peu plus longtemps que le 1er trimestre en diminuant tout doucement au fil des semaines. Courage !! Le point positif c’est que tes hormones fonctionnent du tonnerre pour s’occupé de ton bébé !!

    Aimé par 1 personne

    • Oh toi aussi, alors, tu as dû aller jusqu’à prendre ce somnifère ?! C’est bête, mais ça me rassure beaucoup de voir que c’est plus courant que ce que je pensais !
      De la même manière, le fait de savoir que les nausées ont un peu débordées sur le second trimestre pour toi aussi, ça me remotive en me disant que je suis peut-être bientôt sortie d’affaire ? La suite s’est mieux passée ?

      J'aime

  5. Je suis vraiment dsl pour toi (et les femmes en général qui subissent ses nausées ….) Même si je trouve que mes grossesses ne se ressemble pas, j’ai quand même été épargné pour les nausées. Bon courage pour la suite !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour
    Comme je compatis ! !! Enceinte de 15 SA je commence juste à en voir le bout et encore ça dépend des jours! Ça a commencé 3 jours après le test de grossesse (mon mari n’y croyait pas et disait que c’était psychologique) pour aller crescendo jusqu’à 11-12 SA puis se stabiliser et enfin diminuer. Franchement cétait l’enfer et bien pire que pour ma 1ère grossesse où j’ai du vomir 3 fois. La c’était tout le temps, n’importe où (bonjour les warning en pleine rue et le sac de course de ma voiture… pardon pour le glamour…). Travaillant en crèche j’allais vomir à chaque fois que je changeais une couche… bien entendu j’ai été arrêtée 3 semaines car incompatibilité de taille avec mon boulot. Pour ma part ma gynéco ne jurait que par le coca à boire par petite gorgée toute la journée. L’homéopathie et l’ostéo n’ont pas fonctionné. Le gingembre pas trop mal. Moi aussi des nausées plus fortes le soir et la nuit. Qui te réveillent. Mon médecin a trouvé la cause dans une hyperthyroidie transitoire de début se grossesse. Ça ne change pas grand choses mais au moins j’avais l’impression qu’il y avait une raison. As tu fais vérifier ta Tsh?
    En tout cas je t’envoie tout mon courage et mon admiration (nausées + travail+ poupette+ déménagement ) franchement je suis bouche bée. Moi c’est plutôt canapé canapé. …
    Bises à toi

    Aimé par 1 personne

    • Oh mais alors on doit avoir exactement le même terme ! Ton petit deuxième est prévu pour quand exactement ? 🙂

      Oh la la, travailler en crèche dans ces conditions : je n’imagine même pas ! Hier soir, j’étais de permanence dans notre crèche parentale, et un des grands a eu un gros soucis de propreté : c’était la MI-SERE !! Je comprends que tu aies été arrêtée 3 semaines !!

      Pour ce qui est du coca, je ne suis pas entrée dans les détails dans cet article, mais je souffre aussi de ballonnements, toujours à cause de ces fichues hormones de grossesse, alors j’évite aussi les boissons gazeuses, mais si j’ai, à deux ou trois reprises, craqué pour du coca et qu’effectivement, j’ai été assez vite soulagée.

      Et non, on n’a pas vérifié ma TSH, alors qu’on l’avait fait pour la première grossesse. Tiens tiens…. En même temps, comme tu dis, même si ça soulage d’avoir une explication, ça n’aurait pas forcément changé grand chose !

      Bon, alors bon courage à toi aussi ! Est-ce que tu as repris le boulot ?

      J'aime

      • Le bébé est prévu pour fin mai et toi? J’espère que tu trouvera une solution à ces fichues nausées qui sont usantes y compris pour le moral ! Après une 1ère grossesse difficile je rêve aussi de cette grossesse magique où je pourrais profiter! Ayant été arrêtée tôt cette fois ( et je ne pense pas pouvoir reprendre ) j’espère éviter d’autres complications type alitement! Beaucoup de courage à toi!

        Aimé par 1 personne

          • Oui alitée 3 mois pour menace d’accouchement prématuré et aissu hospitalisée. Franche ment j’ai un très mauvais souvenir de cette période et si je suis arrêtée tôt cette fois c’est pour ne pas revivre la même chose ! Ici bébé prévu le 27 mai, on en est vraiment au même stade ! Je te souhaite d’aller très vite très mieux

            Aimé par 1 personne

  7. Olala ! Tu as été bien embêtée… J’ai connu les nausées et les dégoûts mais pas les vomissements !
    Comme pour ta première grossesse, le fractionnement des repas et les fruits secs ont été mes amies pendant cette période…
    Vive le Donormil !!! J’espère que ton deuxième trimestre se déroule mieux, qu’il est moins fatiguant et moins nauséeux !
    Bon courage !

    Aimé par 1 personne

    • Ah oui, en effet, nos premières grossesses se ressemblent ! 😉

      Ça commence à aller mieux tout doucement, mais je tourne encore au régime eau citronnée + somnifère. J’espère pouvoir arrêter d’ici Noël : ça serait dommage de ne pas profiter du réveillon, quand même !

      Aimé par 1 personne

    • Hihi ! Oui, j’ai pensé à toi en écrivant cet article : encore une pensée doudou ! 😉
      Et moi non plus, je ne me rendais pas bien compte, avant ces dernières semaines, comme ça pouvait être pénible au quotidien. Mais bon, je crois que j’en vois le bout….!

      J'aime

  8. Ma pauvre, comme je compatis. j’ai vécu l’enfer pendant 2 mois à cause de ces satanée nausées et vomissements et je n’ai jamais trouvé la solution. Peut être tu pourrais essayer de rajouter du gingembre frais à ton eau citronnée (une idée comme ça).
    Allez courage, et j’espère que ça passera très vite.

    Aimé par 1 personne

      • Non, moi j’ai rien trouvé. De toute manière je pouvais pas manger grand chose mis à part du froid et du sucré. J’ai acheté pas mal de bac de glace au citron 😉
        Sinon, je pense que le gingembre frais c’est pas pareil qu’en gélule (mais j’arrête d’en parler, je ne voudrais pas être à l’origine de nausée 😉 )

        Aimé par 1 personne

  9. Nullipare ici présente, même pas peur ! Non, je plaisante, j’ai peur, d’autant que j’ai à la base une tendance facile à la nausée et un odorat vite dégoûté, mais je préfère lire des témoignages comme le tien que de tomber des nues si ça m’arrive… J’espère que les choses vont vite s’apaiser pour toi, je te souhaite plein de courage pour affronter la suite dans que ça durera.
    PS : je t’ai dit bravo pour la maison ?

    Aimé par 1 personne

    • Hihi ! Bravo ! Une courageuse !
      Tu sais, même si tu es sensible de base, rien ne dit que les hormones auront un tel effet sur toi ? Tu vois, d’une fois sur l’autre pour la même femme, on ne sait pas à quoi s’attendre ! Alors moi j’espère que tu y échapperas !

      PS : merciiiii ! 🙂

      J'aime

  10. Ma pauvre Louna ❤

    J'ai connu cette sensation au début du deuxième trimestre pour Choupie (pas cette fois-ci, où les nausées ont disparu presque du jour au lendemain), l'impression que ça allait mieux, et puis non, et puis oui… Ce que je peux dire, c'est que même si ça n'allait pas super super bien au deuxième trimestre pour Choupie, c'est qu'imperceptiblement, mes nausées et ma fatigue diminuaient bel et bien, et que j'ai passé un (presque) parfait dernier trimestre (bon, j'étais lourde, insomniaque, j'avais mal au dos et des remontées acides, mais globalement, ça allait).

    Je te souhaite quand même que tout ça passe plus vite pour toi que pour moi la première fois, mais dans le pire des cas, j'espère t'avoir fait entrapercevoir le bout du tunnel avec mon expérience…

    Aimé par 1 personne

  11. Courage, toi et moi nous sommes dans le même bateau 🙂 Mes nausées ont duré jusqu’à l’accouchement pour mon premier et pour cette deuxième grossesse, je les ai toujours au 7ème mois 😀 J’ai fini par m’y faire même si c’est très éprouvant au quotidien… Comme toi, j’ai écrit un article la semaine dernière pour en parler (j’ai à peu près tout essayé également et seul le Donormyl m’aide à garder forme humaine…). Je me permets de te partager le lien de mon article car je crois que cela console un peu de savoir que l’on est pas seule 😉 http://www.annouchka.fr/comment-calmer-les-nausees-de-grossesse/

    Aimé par 1 personne

    • Ouiiiiii ! Je l’avais lu avec avidité (et même commenté, dans l’euphorie de me sentir comprise ! 😉 ) : ça fait toujours du bien de savoir qu’on n’est pas la seule, en effet !
      Et ça m’a aussi rassurée de voir que la prise de Donormyl n’est pas si rare chez les femmes enceintes.

      J'aime

  12. Olala ben t’as bien bavé ma pauvre… 😦
    J’avoue que c’est une de mes plus grandes « réussites » de grossesse, ne pas avoir eu de vraies grosses nausées. Rien pour la 1e et des maux de coeur pour la 2e, c’est tout. C’est quand même excessivement handicapant comme maux de grossesse !
    Je te souhaite en tout cas une 2e grossesse moins « pourrite » que la 1e ! 😉 Je croise les doigts pour que le diabète te fiche la paix et que tes nausées se calment bientôt…

    Aimé par 1 personne

    • Oui, pour l’instant, ça a plutôt pas commencé dans le confort, mais je continue à espérer : sait-on jamais ?! 😉

      Mais surtout, ce qui me fascine, c’est à quel point ça peut être différent, d’une fois sur l’autre : le corps est une magie dont on ne connaîtra jamais tous les mystères ! Et le corps d’une femme enceinte, j’en parle même pas ! Ahahah !

      Allez, on y croit : on peut pas tout cumuler, n’est-ce pas ? 😉

      J'aime

  13. Oh, je compatis, le donormyl a été mon meilleur ami lors des deuxièmes et troisièmes mois de mes deux grossesse !!!! Et oui, ici nausées permanentes du matin au soir, hélas les deux fois (j’espérais y échapper à la deuxième grossesse, mais non…), si bien que j’ai commencé chaque grossesse en perdant 3kg. C’était horrible, et impossible pour moi de travailler pendant ce temps-là.
    Heureusement pour moi, ca s’est toujours arrêté à la fin du 3eme mois et ensuite en pleine forme jusqu’à la fin, ouf !
    Je te souhaite vraiment que ça passe vite, ce n’est pas facile, d’autant plus quand on a le premier enfant à s’occuper.
    Bon courage et prends soin de toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oh encore une adepte du Donormyl !! Si tu savais comme ça me soulage de savoir que c’est relativement courant !
      Je suis désolée d’apprendre que ça a été si dur, pour toi aussi…

      Bon, je n’ai pas perdu autant de poids et les nausées traînent encore un peu chez moi, mais j’espère que la suite sera aussi chouette que pour tes deux grossesses ! 😊

      J'aime

  14. J’aurais pu écrire le même article 5 mois en arrière. Je me souviens m’être dit au tout début de ma grossesse « Chouette, je n’ai pas de nausées, c’est génial ! ». Et bam ! Un semaine plus tard, qui voilà ? Je ne me souviens plus exactement jusqu’à quand ça a duré…Je dirais que ça s’est arrêté dans le courant du 4ème mois. Alors, ne perd pas espoir 😉 Et c’est vrai que chaque grossesse, chaque remède, est différent ! J’espère sincèrement que tes nausées vont s’estomper puis disparaître car c’est vraiment très désagréable ! Courage à toi ma belle !

    Aimé par 1 personne

  15. j’ai vécu la même chose, pour la première et la deuxième grossesse, j’en sors à peine. rien ne fonctionnait. L’avantage c’est qu’à 5 mois, je n’ai pris que 500g. Le donormyl marchait bien mais juste la nuit car la journée je m’endormais …
    Mon fils riait bien en tout cas de me voir vomir un peu partout …
    J’espère que tu vas mieux !

    Aimé par 1 personne

    • Hihi ! Tu as raison, il faut voir les avantages ! J’ai tout de même pris un peu plus de poids que toi, mais bien moins que pour ma première grossesse où je n’avais pas eu de nausées !
      Et oui, le Donormyl est magique pour la nuit, mais impossible en journée !
      Bon, tu me redonnes espoir avec ton terme 3 semaines avant le mien : je croise les doigts pour que mes nausées aient disparu à Noël ! 🙂

      J'aime

  16. Oh ma pauvre! Je rattrape mon retard de lecture et je lis comme tu es mal… Je n’avais pas idée d’à quel point! Ici c’est pas la grand joie non-plus à vrai dire… Pas de nausée mais de gros soucis de transit et une fatigue incroyable, du coup je choppe tous les microbes qui passent… Je suis tellement HS que, moi aussi, j’ai fini en pleurs chez mon médecin, résultat : arrêtée la semaine pour me requinquer (au moins un peu)… Tiens d’ailleurs c’est l’heure d’aller au lit…

    Aimé par 1 personne

    • Oh ben j’espère que ton arrêt t’a permis de te reposer un peu ! Ça va mieux ?

      Oh et pssst ! J’ai pas détaillé ici, parce que cette fois-ci, je n’ai pas eu de soucis, mais les problèmes de transit enceinte, j’ai connu ça, moi aussi, la première fois, alors si tu veux que je te donne mes trucs et astuces, n’hésite pas à me faire ! 😉

      J'aime

  17. Hello Louna ! Je découvre ton article avec pas mal de retard et j’espère que ça va mieux… Ici je remonte peu à peu la pente, après des nausées + vomissements insupportables de 6 SA à… maintenant ?! Non, en vrai ça s’améliore de jour en jour depuis 16 SA. Je n’ai plus mal en journée, reste que les soirées. Et ça fait 9 jours que je n’ai pas vomi !! Victoiiiire !
    Comme toi, je maudis les soirs, surtout la période de 17h-23h (les soirs sont longs chez moi !). C’est la pire tranche horaire, et rien n’y fait, sauf ptêt Donormyl (mais je n’en prends que le week-end : j’ai presque 1h de route tous les matins et autant le soir, autant dire que je ne veux pas risquer quoi que ce soit en étant encore sous les effets du somnifère !). J’ai aussi été arrêtée une semaine fin octobre, le temps de récupérer un peu (mais pas d’avoir moins mal ou de moins vomir…)
    Pour moi le pire, c’est l’hypersalivation, qui entretient à la perfection les nausées. Il n’y a rien à y faire semble-t-il, et honnêtement, c’est un effet kiss cool dont je me serais tellement passée…
    Bref, moi aussi ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule (c’est bizarre un peu, non ?).
    Bon, et rien à voir mais tu sais quoi : on a EXACTEMENT le même terme !! (Bon par contre, nous on cherche une maison depuis le printemps dernier, mais pas encore trouvé. C’est pourtant pas faute d’essayer… Plus de 40 visites au compteur ! Quoique le projet s’est un peu ralenti depuis septembre, forcément !)

    Aimé par 1 personne

    • Oh ben ça alors, c’est rigolo, qu’on ait exactement le même terme ! 🙂
      Bon, et moins drôle qu’on galère autant, toutes les deux, mais tout comme toi, bizarrement, ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule !
      Ah oui, ces fameux créneaux 17h-23h : je vis la même chose ! Mais du coup, tu arrives à tenir en semaine sans Donormyl ? Tu as toute mon admiration….!
      Bon, ben je croise les doigts, pour la maison, alors ! 😉

      J'aime

  18. C’est en larmes que j’ai googlisé sur les nausees tellement je suis a bout et en te lisant je me sens moins seule…j’ai aussi tout tenté …primperan,vogalib,nux vomica, gingembre,coca ….rien ne marche!!!
    Je prends de la Volvic citron tres fraiche et du Donormyl le soir mais je me sens tellement mal du matin au soir je n’en peux plus.
    Le seul truc que mon corps tolère est le pain et le cracottes avc de la vache qui rit….#regression
    Mes 2 precedentes grossesses etaient nauseeuses mais là, c’est l’apothéose du vomito!
    J’en suis a 12 semaines et j’ai l’impression que les nausees s’intensifient….j’ai peur que ça dure.
    Mon seul moment de répit est quand je dors…
    Ca me rassure egoistement de voir que je ne suis pas la seule car autour de moi personne n’a a connu des nausees comme ça..là c’est Noel et rien que de penser au repas de Noel j’entends l’appel de la cuvette!
    Bref….jspr que ca passera vite pour nous parce que ca gache vraiment la grossesse..
    Bises

    J'aime

    • Oh ma pauvre…. Oui, comme tu dis, ça gâche vraiment la grossesse.
      Moi aussi, ça me rassure de savoir que je ne suis pas seule !
      Bon courage, en tout cas, pour les jours qui viennent, avec les longs repas en famille, mais aussi pour la suite, si ça continue encore un peu. Mou, ça traîne encore, mais je commence à en voir le bout, alors courage ! 💪 😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s